martedì 24 settembre 2019

SIMENON SIMENON. QUAND MAIGRET APPARAÎT DANS LE TITRE…


A propos de la traduction des titres des romans

SIMENON SIMENON. QUANDO MAIGRET APPARE NEL TITOLO...
Sulla traduzione dei titoli di romanzi
SIMENON SIMENON. WHEN MAIGRET APPEARS IN THE TITLE...
About the translation of the titles of the novels





Parmi tous les problèmes auxquels on est confronté lorsqu’il s’agit de traduire un roman, il y a le titre. C’est un élément important d’un livre, le premier indice relevé par le lecteur, en même temps que le nom de l’auteur. Un titre peut orienter un choix : il peut être attirant, intrigant, ou au contraire n’éveiller aucun intérêt. On peut imaginer que Simenon, tenant à ses prérogatives d’auteur comme l’attestent ses négociations parfois âpres avec ses éditeurs, a gardé une certaine mainmise sur le choix du titre pour ses romans. L’examen de ses manuscrits montre d’ailleurs que le titre définitif du roman y figurait déjà.
Le choix d’un titre n’est pas anodin, parce qu’il « devrait donner l’ambiance du roman », comme le disait Simenon lui-même. Et par conséquent, quand il s’agit de traduire le roman, il faut aussi être attentif au titre que l’on choisira. Plusieurs pistes s’offrent au traducteur : traduction littérale, en principe la plus proche de ce que voulait l’auteur, mais qui peut parfois, selon la langue, induire à des erreurs d’interprétation ; ou traduction qui respecte le sens du titre original, mais avec d’autres mots.
Avec les romans Maigret en particulier, se pose aussi la question de la « série », c’est-à-dire que s’il est prévu de publier des traductions de plusieurs romans, on voudra peut-être leur donner un aspect de collection, et donc mentionner dans chacun des titres le nom de Maigret. Or, on le sait, dans leur version originale, tous les romans de la saga ne contiennent pas le patronyme du commissaire dans leur titre. Va-t-on alors l’ajouter dans le titre traduit ?
Un autre phénomène apparaît aussi, lié à la chronologie. Lorsque les premiers romans Maigret furent traduits, la saga du commissaire n’était pas, par définition, encore bien connue au-delà des frontières. Ce qui a pour conséquence que le traducteur pouvait se sentir plus libre dans son choix de traduction du titre, car les futurs lecteurs n’avaient pas forcément comme point de référence le titre original.
C’est un sujet que l’on peut très bien illustrer en prenant comme exemple les traductions italiennes. La première traduction italienne de Pietr le Letton, en 1933, porte le titre de Pietro il Lettone. Une traduction littérale, où n’apparaît pas le nom du commissaire, pas plus que celui-ci n’est mentionné dans le titre original. Dans les années 1950, l’éditeur Mondadori publie les romans Maigret dans la collection Biblioteca Economica. Les premiers volumes de cette collection sont des traductions des romans parus aux Presses de la Cité, où apparaît le nom de Maigret dans le titre. Les couvertures de la Biblioteca Economica présentent un aspect uniforme, où le mot « Maigret » dans le titre est graphiquement étudié, et ce titre apparaît sur un fond de couleur, sans dessin. Par conséquent, lorsque dans cette collection sont publiés les titres traduits des romans de la période Fayard, le mot « Maigret » se doit d’apparaître pour conserver cette unité. Ce qui fait que Pietr le Letton est traduit par Maigret e il Lettone. Ce titre sera conservé pour toutes les éditions suivantes chez Mondadori, permettant aussi une unité dans les nouvelles collections, dont Oscar Gialli, puis les couvertures dessinées par Ferenc Pinter. Mais, lorsque Adelphi reprit les droits de traduction, dans les années 1990, la donne avait changé : les lecteurs eux-mêmes étaient sans doute davantage au fait des éditions françaises originales, et une nouvelle politique de traduction fit qu’on essayait d’être plus près du titre français. Pietr le Letton fut donc traduit par Pietr il Lettone.
On pourrait faire la même constatation pour les autres romans parus originellement chez Fayard (mais aussi ceux chez Gallimard, qui, eux non plus, ne mentionnent pas le nom de Maigret dans leur titre). Cependant, il arrive parfois que le titre de la traduction la plus récente s’éloigne du titre original, et on pourrait chercher à voir quel élément du titre original a été conservé dans la traduction, ou au contraire quel choix a été fait dans un titre modifié. Ce sera l’objet d’un prochain billet…

Murielle Wenger

1 commento:

Andrea Franco ha detto...

I maigret del periodo fayard avevano titoli diversi senza il nome del commissario,dagli anni 50 in poi tutti i libri hanno la parola maigret nel titolo,il nome del commissario ormai era una certezza per attirare il lettore