martedì 17 settembre 2019

SIMENON SIMENON. SIMENON ET DELFZIL, EN CINQ ETAPES

A quelles occasions le romancier s’est rendu dans le port hollandais
SIMENON SIMENON. SIMENON E DELFZIJL, IN CINQUE PASSI
In quali occasioni il romanziere è andato al porto olandese
SIMENON SIMENON. SIMENON AND DELFZIJL, IN FIVE STEPS
On which occasions the novelist went to the Dutch harbour


Nos lecteurs le savent bien, en cette année 2019, nous fêtons les 90 ans de la naissance de Maigret, qui, selon la légende imaginée par Simenon, aurait été créé alors que le romancier accomplissait un voyage à bord de son bateau l’Ostrogoth. C’est en septembre 1929, lorsqu’il se trouvait tout au nord des Pays-Bas, dans le port de Delfzijl, que le romancier vit surgir la silhouette de son héros, après qu’il eut absorbé quelques petits verres de genièvre.
Simenon a gardé un bon souvenir de cette région, qu’il évoque souvent dans ses textes autobiographiques, et naturellement Delfzijl y figure en bonne place. Le romancier s’est trouvé à cinq reprises à Delfzijl, et ce sont ces cinq passages que nous allons évoquer dans le billet d’aujourd’hui.
Simenon aborde pour la première fois Delfzijl au cours de l’été 1929. En effet, il semble y avoir fait un premier bref passage lorsqu’il remonte jusqu’à l’extrême nord du pays et qu’il a pour but de se rendre en Allemagne, avant de continuer un périple encore plus septentrional, en direction de la Norvège.
Le deuxième passage à Delfzijl sera bien plus important. A la fin août 1929, Simenon est refoulé du port de Wilhelmshaven (voir ce billet : http://www.simenon-simenon.com/2017/05/simenon-simenon-les-mysteres-de.html) et il retourne à Delfzijl, où il découvre que son bateau a besoin d’être réparé. C’est là que se situe l’épisode légendaire de la naissance de Maigret, que son créateur dessine alors qu’il s’est installé dans une barge abandonnée dans le canal du Damsterdiep. C’est une étape fondamentale dans la vie du romancier, parce que c’est là que Simenon prend le virage décisif qui va le faire abandonner la littérature populaire pour se consacrer à la « semi-littérature », c’est-à-dire à la rédaction des romans Maigret, ce qui lui permettra d’accéder ensuite aux romans « tout court », l’objectif qu’il poursuit depuis ses débuts.
Evoquant cet épisode dans sa dictée Un homme comme un autre, Simenon dit : « Le port, adorable, où au lieu de portes dans les murs épais des remparts il y avait des écluses, s’appelle Delfzijl. […] c’est là qu’est né le premier Maigret : Pietr-le-Letton. [Ce] n’était pas un chef-d’œuvre. Il n’en a pas moins marqué dans ma vie une sorte de charnière. »
Ces deux premiers passages à Delfzijl ont aussi été source d’inspiration pour le romancier. C’est ainsi que le port apparaît, probablement pour la première fois sous sa plume, dans son premier roman non-Maigret, Le Passager du Polarlys, écrit au cours de l’automne 1930 et paru en préoriginale en novembre-décembre de la même année dans le journal L’Œuvre, sous le titre Un crime à bord. Puis, évidemment, Delfzijl sera au cœur de l’intrigue de Un crime en Hollande, écrit en mai 1931.
Simenon évoquera aussi le port hollandais dans un reportage, publié en mars 1931 dans Le Petit Journal, dans lequel il raconte son périple à bord de l’Ostrogoth, puis sur d’autres bateaux, qui l’emmènent des Pays-Bas jusqu’au cercle polaire.
Le troisième passage à Delfzijl aura lieu en 1937. Simenon et Régine cherchent à habiter une maison au bord de la mer, et ils vont longer toute la côte atlantique, en commençant leur quête à Delfzijl ; naturellement, pourrait-on dire, car la ville représente sans doute bien pour Simenon « cette Hollande [qu’il] aime », comme il l’écrit dans ses Mémoires intimes.
Bien plus tard, en août 1958, ce sera le quatrième passage à Delfzijl, lorsque le romancier conduit sa famille sur les traces de ses souvenirs, et fait découvrir à Denyse, John et Marie-Jo les paysages hollandais, et leur montre l’endroit où il a créé Maigret.
Enfin, en 1966, le cinquième passage est celui lors duquel Simenon assiste à l’inauguration de la statue de Maigret (nous avons raconté cet événement ici : http://www.simenon-simenon.com/2016/09/simenon-simenon-la-statue-de-maigret-5o.html).
A ces cinq passages, nous pourrions en ajouter un sixième, qui, bien que fictif, n’en est pas moins émouvant. Les 4 et 5 septembre 2019, les Amis de Simenon se trouvaient à Delfzijl, pour célébrer les 90
ans de la naissance légendaire de Maigret, et nul doute que l’ombre du romancier les accompagnait lors de ce voyage…


Murielle Wenger

Nessun commento: