giovedì 25 ottobre 2012

SIMENON. MAIGRET E... QUINDICI ANNI DI RACCONTI

Ancora sulla novità arrivata in questi giorni in libreria. Rue Pigalle e altri racconti. Facevano parte, come abbiamo già ricordato, di quelli che vengono intitolati Les Nouvelles Enquete de Maigret. Sono diciannove e Simenon li scrisse tutti a La Rochelle nel giugno del 1938. Di questi poi una decina furono pubblicati tra il '38 e il ' 39 come allegati da collezionare di Police-Film e Police-Roman (Societé Parisienne d'Editions), altri raccolti in un volume di Gallimard e un paio su un'altra raccolta Signé Picpus.
In quel periodo Simenon viveva in Vandea, era ormai nella scuderia degli scrittori Gallimard, aveva iniziato con i suoi romans-durs, e pubblicato romanzi che poi nel tempo sarebbero stati sempre più quotati come Les Pitards (1935), Les fiançailles de M.Hire (1933), L'Homme de Londre (1933), Faubourg (1934), Le testament Donadieu (1937), L'Homme qui regardait passer les trains (1938), Monsieur La Souris (1938), tanto per citare alcuni titoli dei 28 romanzi pubblicati tra il 1931 e il 1939.
Per quanto riguarda i Maigret, negli anni successivi Simenon scriverà altri racconti che saranno raccolti di volta in volta nel già citato Signé Picpus, in Les petits cochons sans queque (prima sul settimanale Sept-Jours - 1940 e poi nell'omonimo volume del 1950 - Presses de La Cité), in Maigret revient (Gallimard 1942), in Maigret et l'inspecteur malchanceux (1947 - Presses de La Cité).
Se non andiamo errati, per tornare a leggere un vero e proprio romanzo di Maigret occorre attendere il 1948 quando esce Les vacances de Maigret. Era dal 1933 con Maigret, l'utimo della prima serie edita da Fayard, che non veniva pubblicato un volume esclusivamente dedicato ad un romanzo del commissario. Quasi quindici anni, un periodo molto lungo soprattutto se rapportato al ritmo della produzione simenoniana.

5 commenti:

  1. direi proprio che è come hai scritto Maurizio,ci furono 15 anni di intervallo tra un romanzo di maigret uscito singolo in volume e l altro

    RispondiElimina
  2. Murielle Wenger25 ottobre 2012 11:21

    Pour être précis, Les nouvelles enquêtes de Maigret publiées par Gallimard en 1944, comprennent:
    * 9 nouvelles écrites en octobre 1936, dont 8 ont été publiées d'abord dans le journal Paris-Soir-Dimanche en 1936-1937
    * 8 nouvelles écrites pendant l'hiver 1937-1938, et qui ont paru dans les journaux Police-Film et Police Roman en 1938-1939; deux autres nouvelles écrites à la même période Ceux du Grand-Café et L'improbable M. Owen), et aussi publiées dans ces journaux, ne seront reprises que dans la collection des Editions Rencontre en 1967.
    Deux nouvelles écrites en 1939 (L'homme dans la rue et Vente à la bougie), et publiées dans le journal Sept Jours en 1940 et 1941, seront reprises dans le recueil Maigret et les petits cochons sans queue (1950).
    La nouvelle Menaces de mort, écrite pendant l'hiver 1941-42, et publiée dans le journal Révolution nationale en 1942, a été éditée pour la première fois dans le volume Tout Simenon, no 25, en 1992.
    La nouvelle La pipe de Maigret, écrite en 1945, a été publiée dans le volume homonyme, avec Maigret se fâche (qui est un roman, écrit aussi en 1945), pour inaugurer la collection Maigret, aux éditions Presses de la Cité en juillet 1947.
    Quatre nouvelles écrites en 1946 ont paru dans le volume Maigret et l'inspecteur malgracieux en octobre 1947.
    Enfin, la nouvelle Un Noël de Maigret, écrite en 1950, a été publiée dans le volume homonyme en 1951.
    Si on considère la reprise de Maigret aux Presses de la Cité après la guerre, le premier roman que le lecteurs ont pu lire, si on excepte La pipe de Maigret, est Maigret à New York, écrit en 1946 et publié en juillet 1947.
    Les deux volumes publiés par Gallimard en 1942 (Maigret revient) et 1944 (Signé Picpus) comprennent, pour le premier, trois textes (Cécile est morte, Les caves du Majestic, La maison du juge) écrits par Simenon entre 1939 et 1940, et pour le second, trois textes (Signé Picpus, L'inspecteur cadavre, Félicie est là) écrits entre 1941 et 1943, ainsi que des "nouvelles exotiques", qui ne sont pas des nouvelles avec Maigret. Par contre, les six textes mentionnés sont bien des enquêtes de Maigret, et, à la fois par leur longueur et leur thématique, ils sont à considérer comme de "vrais" romans: autrement dit, les lecteurs auront dû attendre un peu moins longtemps que ce que disait Maurizio, soit environ huit ans, pour retrouver leur commissaire: mais l'attente en valait la peine, car, à mon avis, les six romans de la période Gallimard sont à considérer comme parmi les meilleurs du cycle Maigret...

    RispondiElimina
  3. Complimenti per il bel lavoro che fate.

    RispondiElimina
  4. completo l intervento dicendo che l unico racconto del '36 non pubblicato in paris soir dimanche è Jeumont, 51 minutes d'arrêt !
    les nouvelles exotiques(come detto da murielle non vi è maigret,ma sono tutte di taglio "polar")
    sono:
    L'escale de Buenaventura
    , Un crime au Gabon,
    Le policier d'Istambul,
    L'enquête de Mlle Doche,
    La ligne du désert.
    di quella serie,anche se non venne raccolta in volume,faceva parte
    Les mystères du Grand Saint Georges
    (in questi racconti l ambientazione spazia dal gabon a panama,dall attuale lituania(all epoca polonia)al pacifico)

    RispondiElimina

LASCIATE QUI I VOSTRI COMMENTI, LE VOSTRE IMPRESSIONI LE PRECISAZIONI ANCHE LE CRITICHE E I VOSTRI CONTRIBUTI.