sabato 5 novembre 2016

SIMENON SIMENON. L'ECLUSE N° 1 AU CŒUR DE L'HISTOIRE…


A propos de la parution du roman "L'écluse no 1" en feuilleton dans le journal "Paris-Soir" 

SIMENON SIMENON. LA CHIUSA N° 1 NEL CUORE DELLA STORIA… 
Si tratta de la pubblicazione del romanzo "La chiusa no 1" a puntata nel giornale "Paris-Soir" 
SIMENON SIMENON. THE LOCK  1 AT THE HEART OF HISTORY… 
About the publication of the novel "Lock No. 1" serialized in the newspaper "Paris-Soir "
  
En mars 1933, Simenon vient faire une escale dans sa maison de Marsilly, après un tour d'Europe, et avant de repartir pour découvrir la Turquie et la Mer Noire. En avril, il écrit ce qu'il pense être son dernier roman de la série MaigretL'écluse n° 1, dans lequel son commissaire est à deux doigts de la retraite. Le roman sera publié chez Fayard en juin, soit une année après le dernier Maigret paru chez le même éditeur (Liberty Bar). En effet, depuis lors, Simenon a réussi à faire accepter par Fayard les manuscrits de ses premiers "romans durs", dont quatre paraissent entre juin 1932 et mai 1933: Le passager du Polarlys, Les fiançailles de M. Hire, Le coup de lune, La maison du canal 
Mais, avant cette parution en volume, L'écluse n° 1 connaît une publication en préoriginale, dans le journal Paris-SoirLa parution commence le 23 mai 1933 et se poursuit jusqu'au 16 juin de la même année. Un avertissement publicitaire est fait une première fois le 20 mai, à la une, où l'on voit une photo d'une péniche abordant une écluse, et un texte qui annonce que la publication du "grand roman policier par Georges Simenon" débutera le lundi 22 mai. On remet ça le lendemain 21 mai, avec, en page 10, un premier extrait du roman, sous lequel paraît ce texte: "L'écluse n° 1 est le dernier roman de la célèbre série des «Maigret», le commissaire, héros de tant de romans fameux, et que l'écran a popularisé" 
Ironie du sort, dans le journal du même jour, paraît un article à propos de Hyacinthe Danse et Paul-Joseph Deblauwe, tous les deux inculpés d'assassinat, et anciennes connaissances de Simenon, qui est cité dans l'article en question: on dit de lui qu'il fut collaborateur au journal de Danse, Nanesse, une feuille de chantage. L'article ajoute que Simenon "rit aujourd'hui de ces étranges débuts, de cette collaboration accordée à deux hommes qui devaient, quelques années plus tard, être inculpés d'homicide volontaire". Peut-être Simenon en a-t-il alors effectivement ri, toujours est-il que quelques années plus tard il allait écrire le roman semi-autobiographique Les trois crimes de mes amis, qui parlait justement de Danse et Deblauwe… 
En attendant, le journal Paris-Soir du 22 mai, s'il promet une parution de L'écluse n° 1 pour le même jour, retarde celle-ci à l'édition du lendemain 23 mai, où débute réellement le feuilleton en page 11. La publication, comme dit plus haut, va se poursuivre jusqu'au 16 juin. Chaque parution est assortie d'un encart publicitaire proposant les autres titres de la série, mentionnant, par exemple: "Georges Simenon, Série des «Maigret», Le chien jaune, 6 fr., A. Fayard et Cie, Editeurs, Paris". Une fois tous les titres énumérés, les derniers numéros du feuilleton proposeront aussi les titres des "romans durs" parus chez Fayard.  
Deuxième ironie du sort: quand paraissent les deux derniers épisodes du feuilleton, dans le même journal est également publiée l'interview que Simenon, en tant qu'"envoyé spécial", a faite à Prinkipo, Chez Trotsky (sic)… 

Murielle Wenger

1 commento:

Andrea Franco ha detto...

l ecluse n 1 è uno dei romanzi con maigret che mi appassionò di più da ragazzino forse anche perchè mi incuriosiva il titolo e fu uno dei primi che lessi