sabato 22 settembre 2018

SIMENON SIMENON. DEAMBULATIONS A VICHY

Sur les traces du romancier et de son commissaire en cure 

SIMENON SIMENON. PASSEGGIATA A VICHY 
Sulle orme del romanziere e del suo commissario in cura  
SIMENON SIMENON. STROLLS IN VICHY 
In the footsteps of the novelist and his Chief Inspector in cure 


"Dans le kiosque aux colonnes grêles, aux ornements
tarabiscotés, les musiciens en uniforme étaient prêts
à emboucher leurs instruments de cuivre, l
'œil fixé sur le chef d'orchestre."
 
Il y a exactement une année, à quelques jours près, nous avions publié un texte à propos du séjour de Simenon à Vichy, au cours duquel il trouva l'inspiration pour un nouveau roman, qu'il écrivit dès son retour chez lui: Maigret à Vichy (http://www.simenon-simenon.com/2017/09/simenon-simenon-simenon-et-maigret-vichy.html). Aujourd'hui, j'aimerais revenir sur ce sujet, car je viens à mon tour de passer quelques jours dans la ville d'eaux, pour suivre les diverses manifestations organisées par l'association Simenon en Bourbonnais, qui se propose de faire connaître les liens entre notre romancier et cette région. Le week-end passé il était possible, pour qui se trouvait en villégiature sur les bords de l'Allier, de visiter l'exposition "à la découverte de Georges Simenon", qui se concentrait plus particulièrement sur le séjour du romancier en Bourbonnais lorsqu'il était secrétaire du marquis de Tracy, en 1923-1924. On pouvait suivre aussi une "balade littéraire", ou "lecture déambulatoire", sur un thème en triptyque: les lieux du passage de Simenon à Vichy, avec sa famille, en été 1967; les lieux du roman Maigret à Vichy, et ceux du tournage de l'épisode adapté du roman, avec Jean Richard dans le rôle titre. Et enfin, on pouvait voir la projection au cinéma du documentaire, réalisé en 2003 par Jacques Tréfouël, Simenon, Maigret et le Marquis 
Que dire d'autre, si ce n'est que ces manifestations étaient très bien organisées, très intéressantes, et que j'y ai appris bien des choses sur les rapports de Simenon avec cette région. Je ne vais pas entrer dans davantage de détails, et si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur la page de l'associationhttps://fr-fr.facebook.com/GSimenonenbourbonnais/ 
Pour ce billet, je vous propose à mon tour une petite promenade illustrée de quelques-
"Le parc, enfin, les verres d'eau qu'une employée leur remplissait
à la source et que chacun buvait à petites gorgées. C'était chaud et salé.
A la source Chomel, l'eau avait un fort goût de soufre,
et Maigret s'empressait d'allumer une nouvelle pi
pe."
unes des photographies que j'ai prises sur place, en les mettant en regard d'extraits du roman. Mais auparavant, rappelons que dans le billet de l'année passée, il était montré comment Simenon avait trouvé l'inspiration pour son roman. Dans l'exposition de Vichy, on pouvait voir des articles parus dans des journaux locaux de l'époque, où Simenon était interviewé sur son séjour dans la ville. J'aimerais en citer deux, qui font référence au roman futur. Dans le premier, le journaliste écrit: "Mais, vacancier modèle, Simenon se consacrera à la détente. Peut-être rêvera-t-il d'un Maigret qui, devant la buvette des sources, traquera les voleurs de bijoux ?". Dans le second article, le journaliste explique que Simenon "a 
"Il n'y avait pas concert au kiosque, ce soir-là, mais dans le jardin du 
Grand Casino. Les instruments à cordes avaient remplacé 
les 

cuivres et la musique était plus sérieusecomme les visage 
de 

ceux qui l'écoutaient."  



décidé de situer l'action d'un de ses prochains romans à Vichy. Il est d'ailleurs persuadé qu'une petite cure de Chomel ne pourra avoir que des effets bénéfiques sur le foie du bon commissaire Maigret, qui doit être forcément assez éprouvé par les centaines de litres de bière qu'a absorbés son propriétaire au cours de sa longue (et brillante carrière)." Et le journaliste de rapporter les propos du romancier: "– Mais ne me demandez pas, par exemple, dans quelles aventures je vais lancer le pauvre cher homme ! Je n'en ai pas la moindre idée. Je ne sais jamais quelle histoire je vais raconter quand je commence un roman. L'inspiration vient au fur et à mesure que j'écris." On sait donc ce qu'il en advint pour ce roman-ci, et comment la dame en mauve prit la place des hypothétiques voleurs de bijoux… 
"Ce soir-là, on jouait La Tosca 
au théâtre du Grand Casino."


Texte et photos de Murielle Wenger
"Certains soirs, cette partie du parc
était presque déserte. Ils la traversaient,
tournaient à droite, s'engageaient dans
l'allée couverte qui longeait
une rue pleine d'enseignes lumineuses."
 
 

Nessun commento: