mercoledì 5 settembre 2018

SIMENON SIMENON. SANTE ET PREVENTION, ABSTINENCE ET MAUVAISE CONSCIENCE...

Comment le rapport de Maigret à l’alcool évolue dans la dernière partie de la saga 

SIMENON SIMENONSALUTE E PREVENZIONE, ASTINENZA E CATTIVA COSCIENZA... 
Come si evolve la relazione di Maigret all'alcol nell'ultima parte della serie 
 SIMENON SIMENON. HEALTH AND PREVENTION, ABSTINENCE AND BAD CONSCIENCE... 
How Maigret's relationship to alcohol evolves in the last part of the saga 

Maigret a peur est un des premiers romans où est évoquée la perspective du vieillissement de Maigret, et ce n'est sans doute pas un hasard si c'est aussi un des premiers romans où apparaît le problème de la surconsommation d'alcool. Dans les premières pages du roman, à quelques alinéas d'intervalle, on rencontre ces deux phrases: "Et d'abord, ces trois derniers jours, il avait trop bu, parce que c'était nécessaire, mais sans plaisir."; "Peut-être s'était-il soudain senti vieux ?". 
Maigret fait la connaissance du Dr Pardon dans Le revolver de Maigret, soit assez tôt dans la partie de la saga écrite pour les Presses de la Cité. Leur rencontre est placée sous le signe de la gastronomie, et les bons petits plats ne vont pas sans être accompagnés par des boissons en harmonie. Et donc Maigret va déguster plusieurs fois, lors des soirées culinaires chez son ami, de bons vins et des alcools fins. Mais petit à petit, le docteur va réaliser qu'il doit rendre Maigret attentif aux dangers de la surconsommation, et plus d'une fois seront mentionnés les conseils bienveillants qu'il va lui donner. Ainsi, dans La colère de Magret, roman qui fait partie des quinze derniers romans de la saga, est évoquée pour la première fois la sobriété recommandée par l'ami Pardon, qui a conseillé au commissaire "de ménager son foie". Maigret a d'ailleurs un peu de peine à se plier à ses avis, et s'il s'est contenté depuis plusieurs semaines, au moment où le roman s'ouvre, "d'un verre de vin aux repas" et "d'un verre de bière avec sa femme" lorsque le couple sortait le soir, il décide ce matin-là de s'offrir l'apéritif, "en dépit des conseils de son ami Pardon", non sans se sentir "mauvaise conscience", qu'il rachète en se contentant "d'un seul verre de pouilly" avec son déjeuner et en refusant le rituel calvados post-prandial… Dans Maigret se défend, le commissaire évoque sa santé avec son médecin et ami. Pardon, qui vient de l'ausculter, lui demande s'il a réussi à diminuer sa consommation d'alcool, ce à quoi Maigret répond qu'il en est seulement arrivé à "avoir honte quand [il] avale un verre de bière ou de calvados." Les recommandations de Pardon sont évoquées à plusieurs reprises dans ce roman, dont Paul Mercier (La réluctance de Maigretin Cahiers Simenon numéro 8) a remarqué avec finesse combien il était placé sous le signe de l'alcool.  
Cependant, comme Maigret ne peut s'empêcher de continuer à boire (besoins de l'enquête obligent… une bonne excuse !), arrive ce qui devait arriver: Pardon doit envoyer son ami en cure (Maigret à Vichy), et malgré que le médecin assure à Maigret que son foie "a bravement résisté au travail que vous lui imposez", la sanction tombe: le commissaire est condamné à boire de l'eau. Maigret se plie d'ailleurs assez facilement à ce régime, résistant aux tentations alcooliques, ce qui lui permettra, finalement, de reprendre sa consommation habituelle dans les romans suivants… L'alerte a cependant été assez chaude pour que dorénavant le commissaire tente de ne pas oublier les recommandations de Pardon… même s'il est loin de les suivre à la lettre ! On effet, on le verra boire plutôt force alcool dans les derniers romans de la saga, tout en gardant en mémoire les avis de son médecin… "Il avait bu un petit verre de calvados et il faillit en commander un second. Cela n'aurait pas fait plaisir à son ami Pardon qui l'avait mis en garde contre toute boisson alcoolique. – On supporte le vin et l'alcool pendant des années, puis vient un âge où l'organisme ne les tolère plus." (La folle de Maigret); "Le vin blanc presque pétillant qui embuait le verre s'accordait mieux avec l'atmosphère printanière. […] – Un autre, se décida-t-il à commander. Le docteur Pardon ne le saurait pas. D'ailleurs, Pardon lui avait seulement recommandé la modération. (ibid.); "Il s'offrit un verre de bière. Il avait promis au docteur Pardon de ne plus exagérer." (Maigret et l'homme tout seul); "Maigret buvait sa bière. La première de la journée. Il les comptait. Quand il reverrait Pardon, il lui citerait les chiffres, non sans fierté." (ibid.); " Pour changer, grommela Maigret, je prendrai un petit pastis… Cela lui arrivait rarement. Depuis que son vieil ami Pardon l'avait mis en garde, il buvait beaucoup moins qu'autrefois" (Maigret et l'indicateur); "Il était tenté de prendre un second pastis mais il se souvint des recommandations de son ami Pardon et il renonça à l'apéritif." (Maigret et Monsieur Charles). 
Cependant, Maigret ne deviendra jamais abstinent. L'alcool fait partie de sa panoplie de travail, et pas seulement parce que son ingurgitation est une aide à la rumination. Mais aussi parce que boire un verre d'alcool dans un bistrot fait partie d'une ambiance qui lui est nécessaire dans ses enquêtes: "Il avait besoin des bistrots où il lui arrivait si souvent d'attendre, devant le zinc, en buvant un demi ou un calvados" (Maigret et Monsieur Charles)… 

Murielle Wenger 

Nessun commento: