martedì 8 gennaio 2019

SIMENON SIMENON. 2019, UNE GRANDE ANNEE SIMENONIENNE

Un trentenaire à commémorer et un nonantième anniversaire à fêter… 

SIMENON SIMENON. 2019, UN GRANDE ANNO SIMENONIANO 
Trent'anni per commemorare e un novantesimo compleanno per festeggiare... 
SIMENON SIMENON. 2019, A GREAT SIMENONIAN YEAR 
Thirty years to commemorate and a 90th birthday to celebrate... 


Cette année 2019 qui débute sera une grande année pour les simenoniens et les maigretphiles. En effet, il y a trente ans, Simenon s'éteignait dans sa petite maison rose lausannoise. Il va sans dire que les commémorations ne vont pas manquer au cours de cette année. Cependant, de l'aveu même de son fils John, il n'y a rien de joyeux à fêter la disparition d'un être cher, même si ce trentenaire est une occasion de rappeler encore davantage le souvenir de notre romancier. Naturellement, sur ce blog nous n'attendons pas les anniversaires pour évoquer Simenon et son œuvre. Mais lorsque ces anniversaires décennaux ont lieu, nombre d'instances s'en emparent, et c'est l'occasion de proposer des émissions télévisées ou radiophoniques, d'éditer des réimpressions des romans, et de mettre sur pied diverses manifestations. D'ailleurs, nous sommes loin de désapprouver cela, parce que ces événements permettent de parler du romancier à des gens qui peut-être ne le connaissent pas, ou pas très bien.  
Cependant, pour que ces événements prennent un tour davantage festif, les simenoniens ont décidé d'associer à ce trentenaire un autre anniversaire, celui de la naissance du personnage de Maigret. On sait combien il est difficile de situer avec exactitude cette naissance, parce qu'en réalité, Simenon ne l'a pas inventé en un instant, mais le commissaire est le résultat de nombreux essais et tâtonnements du jeune romancier, et il l'a choisi à un moment clef de sa carrière, lorsqu'il s'est agi pour lui d'abandonner la littérature alimentaire pour aborder une autre étape. Nous avons déjà évoqué à maintes reprises ce sujet sur ce blog, mais il ne nous a pas paru inutile d'y revenir une fois de plus à l'occasion de cette année anniversaire, parce que c'est là que tout a commencé, pas seulement pour Maigret, mais aussi parce que c'est à ce moment-charnière que la carrière et la renommée de Simenon ont décollé…  
Comment les simenoniens en sont-ils venus à faire de 2019 une année anniversaire pour Maigret ? Bien entendu, comme nous venons de le dire, Maigret n'est pas né d'un seul coup, et lorsque Simenon a commencé à rédiger Pietr le Letton, le commissaire qu'il a mis en scène n'était pas le premier détective dans sa production littéraire. Il venait à la suite de plusieurs policiers, aventuriers et autres chercheurs d'énigme dont Simenon, sous divers pseudonymes, avait narré les aventures. Sans compter les quatre romans qu'on appelle les «proto-Maigret», où l'on rencontre ce que Jean-Christophe Camus a appelé le «Maigret des cavernes», un personnage qui est déjà Maigret sans l'être, pourrait-on dire, puisqu'il a quelques-unes de ses caractéristiques; cependant le ton, l'intrigue et la trame de ces romans sont encore nettement un emprunt à la littérature populaire.  
C'est la raison pour laquelle Simenon lui-même a toujours tenu à ce que Pietr le Letton soit le premier roman «officiel» de la saga, même si sa publication ne vint en réalité qu'en cinquième position dans la collection Maigret éditée par Fayard. Car le romancier a toujours assuré que c'est ce roman-là qu'il rédigea à Delfzijl, lorsqu'il eut la vision de cette silhouette dont il eut l'intuition qu'elle ferait un commissaire acceptable…  
Plusieurs chercheurs simenoniens ont mis en doute cette assertionon rappellera les travaux de Menguy et Deligny, pour qui ce roman avait été rédigé au printemps 1930 à Morsang. Lacassin, lui, pensait que Pietr le Letton avait été écrit plutôt durant l'hiver 1929-1930 à Stavoren. Nombre d'autres simenoniens, cependant, pensent que l'on peut tenir pour vraie la version de Simenon, selon laquelle le roman a vu le jour en septembre 1929 à Delfzijl. Une version, rappelons-le, qui a été en quelque sorte officialisée par l'érection de la statue du commissaire dans le petit port hollandais. Et une version, faut-il le dire, qui arrange bien les maigretphiles d'aujourd'hui, puisque, si l'on retient cette date, cela signifie qu'en cette année 2019, nous pourrons fêter les nonante ans de l'entrée de notre commissaire dans la littérature… 

Murielle Wenger 

1 commento:

Andrea Franco ha detto...

Sono passati circa 89 anni da quando Simenon iniziò a firmare romanzi col suo vero nome e va detto che le sue opere sono ancora attuali.Chapeau!