giovedì 14 aprile 2016

SIMENON SIMENON. MARS-MAI 1952 LE MARATHON EUROPEEN DE SIMENON AVEC ESCALE AU QUAI DES ORFEVRES

Voyager, voyager, voyager... l'année 1952 c'est presque un tour de force
SIMENON SIMENON. MARZO-MAGGIO 1952, LA MARATONA EUROPEA CON SCALO A QUAI DES ORFEVRES
Viaggiare, viaggiare viaggiare... il 1952 è quasi un viaggiare forzato  
SIMENON SIMENON. MARCH-MAY 1952 SIMENON'S EUROPEAN MARATHON, WITH A STOPOVER AT THE QUAI DES ORFEVRES
Travel, travel, travel ... 1952 is almost a feat

Mars 1952. Cela fait près de 7 ans que Simenon est installé en Amérique. Pour plusieurs raisons (il aimerait faire connaître la "vieille Europe" à sa femme, il a été nommé membre de l'Académie de langue et de littérature françaises de Belgique en 1951, et il s'agit d'aller occuper, ne serait-ce qu'une fois, le siège qui lui est dévolu…), l'idée d'une tournée en Europe finit par se concrétiser. Avec Denyse et le petit Johnny, il embarque sur le Liberté, et une fois l'Atlantique traversé, le bateau accoste d'abord à Plymouth, puis au Havre, où une meute de journalistes et de photographes le prennent d'assaut. Flashes qui crépitent et questions qui fusent. Un train emmène tout le monde à Paris, où Simenon est accueilli par "ses trois éditeurs", Fayard, Gallimard et Nielsen, tout un symbole… 
Commence alors un "épuisant marathon de deux mois", selon les mots de Pierre Assouline: du 18 mars à la fin du mois, les invitations, les dîners et les interviews se succèdent: cocktail au Claridge, retrouvailles de Simenon avec une foule de connaissances, dont Michel Simon, Pierre Lazareff, Fernandel, Marcel Pagnol, Thomas Narcejac, Jean Gabin… Puis quelques escapades: du 2 au 5 avril, Simenon séjourne sur la Côte d'Azur, et du 6 au 13, il emmène sa femme à Milan et à Rome. 
Ensuite, c'est le retour à Paris, où l'attend la réception officielle au Quai des Orfèvres, qui a lieu le 18 avril, avec un grand déjeuner. Au menu: turbot Dugléré et canard à l'orange. "L'écrivain est accueilli par le préfet, des commissaires et des inspecteurs comme s'il était de la famille. Visite des locaux, Odeurs, couleurs, ambiance. Il se croirait dans ses romans.", écrit Assouline. C'est alors qu'on remet solennellement au romancier une plaque en argent de commissaire, qui porte le no 0000 et le nom de Maigret. Le soir même, on reconstitue le Bal anthropométrique dans les locaux de l'époque, mais, dit Assouline, il n'y a que "quarante invités bien élevés au lieu des centaines de fêtards déchaînés" du bal d'origine… C'est à cette période qu'est prise la fameuse photographie de Simenon, habillé en Maigret, devant l'entrée du 36. Ou quand créateur et créature se confondent dans le mythe… 
Puis, le 29 avril, Simenon participe à un déjeuner chez Lapérouse, où il retrouve "le docteur Paul, médecin légiste, gourmand, gourmet, bon vivant, admirable conteur d'histoires", tel que Simenon le décrit dans ses Mémoires intimes. Ce déjeuner est aussi l'occasion de la remise du prix du Quai des Orfèvres, qui récompense un roman policier. En cette année 1952, c'est l'écrivain Georges-Camille Arnaud, sous le pseudonyme de Saint-Gilles, qui est récompensé pour Ne tirez pas sur l'inspecteur. 
La suite du voyage, ce sera le retour aux origines: Liège dès le 4 mai, où il rend d'abord visite à sa mère, puis on lui fait un accueil triomphal, on le photographie dans les rues d'Outremeuse, et il retrouve aussi Demarteau, le directeur de la Gazette de Liège qui lui avait autrefois donné sa chance… Et le 10 mai, à Bruxelles, il est reçu comme membre à l'Académie royale de Belgique. Puis, au début juin, c'est le bateau du retour… 
Après avoir retrouvé l'ambiance européenne, avoir marché sur les traces de ses souvenirs d'enfance, avoir mesuré combien sa popularité était grande dans son pays d'origine, Simenon peut rentrer en Amérique, retrouver son home de Lakeville, reprendre ses petites habitudes et son travail de romancier, et garder de ce voyage un bon souvenir… comme un intermède dans une vie dorénavant américaine ? Il ne le sait pas encore à ce moment-là, mais à peine trois ans plus tard, c'est l'Amérique qu'il quitte définitivement pour retrouver le vieux continent…
Murielle Wenger

Nessun commento: