martedì 13 dicembre 2016

SIMENON SIMENON. UN PSEUDONYME UN PEU MOINS CONNU

Combien de pseudonymes pour le Simenon des romans populaires ? 

SIMENON SIMENON. UNO PSEUDONIMO UN POCO MENO CONOSCIUTO 
Quanti pseudonimi per il Simenon dei romanzi popolari ?  
SIMENON SIMENON. A LITTLE LESS KNOWN PSEUDONYM 
How many pseudonyms for the Simenon of the popular novels? 

Les simenoniens avertis savent depuis longtemps que les noms Max-André Dazergues et Maurice Pertuis ne sont pas des pseudonymes de Simenon. Reste à savoir quels sont alors ses véritables pseudonymes. Si l’on se réfère à la liste publiée par Yves Martina sur le site Repérages (http://www.association-jacques-riviere-alain e il q fournier.com/reperage/simenon/liste%20des%20pseudos.shtml), il y en aurait vingt-sept. A savoir: Germain d’Antibes, Aramis, Bobette, Christian Brulls, Georges Caraman, J.K.Charles, Jacques Dersonne, La Déshabilleuse, Jean Dorsage, Luc Dorsan, Gémis, Georges-Martin Georges, Gom Gut, Georges d’Isly, Jean, Kim, Miquette, Mitsi, Monsieur le Coq, Pan, Jean du Perry, Plick et Plock, Poum et Zette, Jean Sandor, Georges Sim, Gaston Vialis et Le Vieux Suiveur. Voilà pour les vingt-sept. Cependant certains parmi ceux-ci ont été volontairement ou involontairement mal orthographiés. C’est ainsi que l’on trouve Jean Dossage au lieu de Jean Dorsage, Luc Donnan au lieu de Luc Dorsan et G.Vialio au lieu de Gaston Vialis. Si ces nouvelles orthographes ont été volontaires, on se retrouve avec trois pseudonymes de plus, soit trente.  
Voilà ce que l’on peut retrouver dans les biographies et listes diverses concernant Simenon. Cependant ceci n’est pas une énumération complète. Il manque un pseudonyme pas, ou en tous cas, peu connu, à savoir Victor Kosta. 
On Land and Sea, voilà le volume publié aux Etats-Unis en 1954, qui comprend deux
romans de Simenonmais publié sous pseudonyme. Le seul, à ma connaissance, à mentionner ce fait est Michel Carly dans son livre «Sur les routes américaines avec Simenon», paru dans la collection «Carnets Omnibus» en 2002. On peut y lire ce qui suit: «On ne peut passer sous silence la publication chez Doubleday de On Land and Sea qui compile Danger Ashore et Danger at Sea, à savoir Les Gens d’en face et Le Passager du Polarlys. Craignant que Simenon ne soit pas un nom assez connu ou voulant relancer l’intérêt de nouveaux lecteurs, Doubleday décide de publier cet ouvrage sous le pseudonyme de Victor Kosta.». Le second des deux romans, Danger at Seasera cependant republié séparément chez Berkley Publishing Corp, en 1955 cette fois cisous le patronyme de l’auteur, à savoir Georges Simenon. Afin d’éviter tout malentendu, la maison d’édition mentionne sur la page de titre les deux noms. 
Ainsi il ne peut subsister aucun doute que Victor Kosta soit bien un pseudonyme de Simenon. Ce qui nous ramène à un total de 31 pseudonymes. Avis aux collectionneurs. 

Philippe Proost 

2 commenti:

Maurizio Testa ha detto...

Bienvenu à Philippe Proost qui avec ce beau post débute sur Simenon Simenon. Nous nous souhaitons de l'avoir à nouveau sur nôtre blog et nous le remercions pour l'intéressante et originale intervention. Merci et à bientôt, monsieur Proost!

Andrea Franco ha detto...

lo pseudonimo citato fu però imposto dall editore per la pubblicazione in terra statunitense di opere scritte un ventennio prima,non so se vada considerato alla pari degli pseudonimi giovanili con cui simenon stesso firmava le sue opere prima che venissero pubblicate.sarebbe interessante verificare (su un carteggio?)cosa ne pensasse della scelta editoriale lo scrittore,se ne fosse stato a conoscenza
Ps:bienvenue monsieur Proost!