sabato 14 gennaio 2017

SIMENON SIMENON. QUI EST LA VRAIE MADAME MAIGRET?/1

Mme Maigret telle qu'elle apparaît dans les romans  

SIMENON SIMENON. CHI E LA VERA MADAME MAIGRET ?/1
Mme Maigret come appare nei romanzi 
SIMENON SIMENON. WHO IS THE TRUE MADAME MAIGRET?/1 
Mme Maigret as she appears in the novels 


Nous avons déjà évoqué plusieurs fois sur ce blog la question des interprétations de Maigret sur le petit et le grand écran. Maurizio nous a proposé récemment un billet sur le rapport entre le commissaire tel que le lecteur se le représente et tel qu'il est incarné par un acteur, et comment cette incarnation peut influencer notre vision du personnage. La fortune de Maigret au cinéma et à la télévision a été diverse, chaque acteur s'attirant les bonnes grâces du public (et de Simenon…), ou, au contraire, les foudres des lecteurs inconditionnels, regrettant ou s'indignant des entorses faites à "leur" Maigret tel qu'ils l'imaginaient… 
Mais il est d'autres personnages importants que l'on croise dans la saga maigretienne, et pour lesquels on pourrait aussi se poser quelques questions quant à l'interprétation qui en est faite, cinématographiquement et télévisuellement. Entre autres, les inspecteurs favoris de Maigret (nous y reviendrons probablement à l'occasion d'un autre billet), mais aussi l'incontournable Mme Maigret.  
Mme Maigret est un personnage indispensable, particulièrement pour son mari, et il faut avoir une lecture bien superficielle des romans pour ne pas comprendre combien ce personnage est nécessaire à l'équilibre de Maigret, et combien le couple qu'ils forment est un ingrédient nécessaire pour en faire un personnage plus complet et plus humain. 
Qu'en est-il de l'interprétation de Mme Maigret dans les adaptations à l'écran, c'est ce que nous allons essayer de voir. Mais commençons par examiner le personnage à la lumière des textes. Les aspects principaux que l'on connaît d'elle – ou disons plutôt ceux que les auteurs évoquent le plus souvent – sont ses dons de cuisinière, mais aussi de ménagère et d'infirmière. Mais elle sait aussi fonctionner comme une collaboratrice, lorsqu'elle aide son mari directement dans une enquête (voir Le fou de BergeracL'amie de Madame Maigret ou L'amoureux de Mme Maigret), ou lorsqu'elle devient la confidente en qui Maigret peut déverser ses questionnements, ses inquiétudes ou ses malaises face à une enquête difficile. Certains essayistes en mal d'analyse n'ont voulu voir en elle qu'une Pénélope aux fourneaux, une femme effacée, qui attend sans récriminer pendant des heures le retour du héros fatigué. C'est certes un des aspects de sa personnalité, mais ce serait réducteur de ne voir que ce côté du personnage, et il faut relire les textes avec plus d'attention pour découvrir qu'il est beaucoup plus riche que cela. Mme Maigret est avant tout l'épouse du commissaire, avec tout ce que ce terme comporte de connotations: elle est la deuxième moitié du couple, un couple rempli de tendresse et de complicité. Voilà un des aspects, me semble-t-il, sur lequel il faut se pencher lorsqu'on envisage une adaptation des enquêtes de Maigret au cinéma et à la télévision. 
Une telle adaptation nécessite, par définition, la recherche d'une actrice pouvant incarner le personnage. En admettant que les scénaristes s'inquiètent de rendre Mme Maigret avec tous les aspects psychologiques que nous venons d'évoquer, il faudra ensuite (ou d'abord ?) se pencher sur son aspect physique. Si la lecture attentive des textes peut permettre de se faire une bonne idée sur le caractère de Mme Maigret, les notations du romancier étant suffisamment abondantes sur ce sujet, il est plus difficile de définir à quoi elle ressemble physiquement. Ce qui, finalement, n'a rien de très étonnant, puisque Simenon a fait de même avec son héros, les descriptions physiques de celui-ci étant volontairement vagues pour permettre à chaque lecteur de se faire sa propre image du commissaire. Il en va de même avec Mme Maigret: les allusion à son physique sont parcimonieuses. On sait surtout d'elle qu'elle aime porter des robes à fleurs, avec un tablier quand elle reste chez elle, qu'elle porte un chapeau pour sortir, qu'elle ne se maquille guère (reflétant en cela les goûts de Simenon, qui préférait les femmes "naturelles"…), et qu'elle est dotée d'un caractère gai et rieur (une des choses que son mari apprécie le plus chez elle…). L'essentiel que l'on sait de son physique, c'est qu'elle a des rondeurs, mais n'est pas obèse (!), comme le faisait remarquer Simenon à son intervieweur Roger Stéphane: "Elle n'est pas grosse, elle est dodue. […] Elle a des formes qu'un homme peut désirer, mais sans excès. […] Mme Maigret est une petite boulotte, qui est un type français des plus courants. Si vous connaissiez les mensurations de la moyenne des Françaises, vous verriez que les boulottes l'emportent." Une phrase, dans la bouche de son mari, la résume bien; c'est ainsi que Louise est apparue à Jules lors de leur première rencontre devant les petits fours des Ponts et Chaussées: "une jeune fille un peu dodue, au visage très frais, avec, dans le regard, un pétillement qu'on ne voyait pas dans celui de ses amies" (Les mémoires de Maigret). 
On ne connaît pas la couleur de ses cheveux, mais, pour ma part, je pencherais pour une blonde, pour la raison suivante: dans le roman Maigret et le voleur paresseux, nous faisons la connaissance de l'amie de Cuendet, Eveline Schneider, qui est Alsacienne, comme Mme Maigret, à qui Maigret lui-même la compare, lui trouvant des traits communs avec son épouse: "Mme Maigret aussi était alsacienne et avait conservé à peu près la même taille, le même embonpoint." Or, Eveline est décrite par le romancier comme "une femme assez petite, aux cheveux blonds clairs". Blonde et potelée, voilà qui nous évoque l'idéal physique féminin avoué par Simenon lui-même, et qui était celui de Boule… Et qui rejoint ce que disait Simenon de Mme Maigret, qu'elle représentait son "idéal amoureux"… 
Et maintenant que nous avons posé ces quelques jalons à propos de Mme Maigret, nous allons pouvoir examiner comment elle est apparue sur les écrans, un sujet que nous évoquerons dans un prochain billet… 

Murielle Wenger 

Nessun commento: