sabato 21 gennaio 2017

SIMENON SIMENON. QUI EST LA VRAIE MADAME MAIGRET ? / 2

Les incarnations de Mme Maigret au cinéma 

SIMENON SIMENON. CHI E' LA VERA MADAME MAIGRET ? /2
Le interpretazioni di Mme Maigret al cinema 
SIMENON SIMENON. WHO IS THE TRUE MADAME MAIGRET? /2
Mme Maigret's embodiments in movies 
  
Les premiers films tournés sur une adaptation d'un roman de la saga maigretienne ont ignoré Mme Maigret, ce qui était plus ou moins excusable, son rôle dans les trois romans en question étant relativement moindre : elle ne fait qu'une courte apparition au début du roman La nuit du carrefour, est complètement absente du texte de Le chien jaune, et ne fait l'objet que de deux brèves mentions dans La tête d'un hommeAutrement dit, aucune Mme Maigret n'apparaît aux côtés de Pierre Renoir (dont la trouble relation avec Else prend nettement les devants…), d'Abel Tarride (les rapports du commissaire avec Emma sont également prédominants), et de Harry Baur (le duel qu'il conduit avec Radek forme la trame essentielle du roman aussi bien que celle du film).  
Mme Maigret joue un rôle plus important dans Signé PicpusCécile est morte et Les caves du Majestic, mais les trois films adaptés de ces romans gomment également le personnage, qu'on ne saurait trop comment imaginer aux côtés d'un Maigret rajeuni sous les traits d'Albert Préjean, bondissant et désinvolte, et à cent lieues du placide commissaire tel qu'il apparaît sous la plume de son créateur… Exit donc Mme Maigret pour cette trilogie… 
Le Charles Laughton de L'homme de la Tour Eiffel, concentré sur sa bataille avec Radek, n'a lui pas non plus besoin d'une compagne féminine à ses côtés. Par contre, lorsque Michel Simon endosse le pardessus de Maigret pour un des trois "sketches" qui composent Brelan d'As, il est nécessaire de lui adjoindre une Mme Maigret, le scénario ne pouvant guère faire autrement pour rester fidèle à la nouvelle adaptée (Le témoignage de l'enfant de chœur), pour autant que l'on veuille respecter le thème de l'enquête menée par Maigret alité par la grippe, et soigné par sa femme. Chronologiquement, Claire Olivier est donc la première Mme Maigret de l'écran, mais ce film est un peu oublié (ou du moins n'en parle-t-on que quand on veut s'intéresser aux visages de Maigret à l'écran), et probablement très peu peuvent se rappeler à quoi ressemblait l'épouse du commissaire dans ce sketch. Personnellement, je n'ai pas vu non plus ce film, mais l'extrait que l'on peut découvrir sur le site de l'INA m'incline à penser que Claire Olivier incarnait bien le côté "mémère" (un terme qu'on retrouve à quelques reprises sous la plume de Simenon…) de Mme Maigret… 
Pas de trace non plus de Mme Maigret dans les deux films plus ou moins "ratés" que sont Maigret dirige l'enquête et Maigret fait mouche, le premier avec Maurice Manson dans le rôle du commissaire et le second avec Heinz Rühmann. Pas plus que dans Maigret a Pigalle, avec Gino Cervi, alors que la série télévisée avec le même acteur avait connu une Mme Maigret convaincante.  
Par contre, dans le premier film de la trilogie avec Jean Gabin, on voit apparaître Mme Maigret sous les traits de Jeanne Boitel. Si celle-ci est blonde, elle manque un peu d'embonpoint par rapport au modèle original ! Cependant, elle a pour elle qu'elle ose faire des commentaires à son mari sur son enquête (les scénaristes eont donc fait autre chose qu'une simple "ménagère popote"), et on la voit, lorsqu'elle apparaît dans le film, porter des bigoudis, ce qui correspond bien à une description d'elle qu'on trouve dans La nuit du carrefour: "Mme Maigret n'avait pas encore eu le temps d'enlever les épingles qui retenaient ses cheveux en petites boules dures", et ce qui a permis au dialoguiste du film, Michel Audiard, de mettre cette réplique dans la bouche de Gabinaprès que Mme Maigret ait dit à son mari que le "tueur du Marais" doit être pétri d'orgueil, et que le commissaire se rend compte que c'est certainement vrai (comme quoi Mme Maigret prend ici le rôle du professeur Tissot dans le roman !), il dit à sa femme, admiratif: "Ben dis donc, il y en a sous les bigoudis !". On ne reverra Mme Maigret ni dans Maigret et l'affaire Saint-Fiacre (elle n'apparaît pas non plus dans le roman à la base du film), ni dans Maigret voit rouge (tiré de Maigret, Lognon et les gangsters, où elle est bien présente), mais cette seconde adaptation à l'ambiance très "film américain style hard-boiled" n'aurait sans doute eu que faire d'une scène paisible au domicile du commissaire… 
C'est à la télévision que Mme Maigret connaîtra une meilleure fortune, comme finalement ce fut le cas pour son commissaire de mari. Nous retrouverons Louise sur le petit écran dans un prochain billet… 

Murielle Wenger 

Nessun commento: