sabato 9 febbraio 2019

SIMENON SIMENON. LA NAISSANCE D'UN "ANTI-MAIGRET"

Pourquoi Simenon a utilisé le personnage de Lognon dans la saga maigretienne 

SIMENON SIMENON. LA NASCITA DI UN «ANTI MAIGRET» 
Perchè Simenon ha usato il personaggio di Lognon nella serie maigrettiana 
SIMENON SIMENON. THE BIRTH OF AN "ANTI MAIGRET" 
Why Simenon used the character of Lognon in the Maigret saga 



L'inspecteur Lognon naquit sous la plume de Simenon en février 1937, dans le roman Monsieur La Souris. Il n'en était pas le personnage principal, même s'il était un des protagonistes importants, mais il y apparaissait déjà tel qu'en lui-même, puisque c'était là qu'il recevait son surnom d'inspecteur MalgracieuxLe romancier inventait donc un personnage, «sombre et renfrogné», comme le disait le texte, à qui le surnom de Malgracieux était attribué parce qu'il faisait contraste avec un de ses collègues: «Ils étaient deux, dans la brigade du 9e, un gros, de quarante-cinq ans, toujours de bonne humeur, qu'on appelait l'inspecteur Souriant, et Lognon, qu'on avait surnommé l'inspecteur Malgracieux». Sans vouloir aller jusqu'à imaginer que Simenon, en décrivant cet inspecteur Souriant, songeait à Maigret, il faut tout de même noter que Lognon naissait sous le signe du contraste, et que ce pouvait être une des raisons pour lesquelles le romancier reprendrait le personnage plus tard dans la saga maigretienne, pour en faire, justement, un caractère à l'opposé de Maigret 
Mais pour le moment, en 1937, Lognon était juste un personnage qui donnait du fil à retordre au commissaire Lucas, et peut-être que le romancier en serait resté là. Néanmoins, en février 1939, Simenon rédigeait L'Outlaw, dont le héros avait affaire à un commissaire de la PJ, nommé Lognon, qui avait sous ses ordres les inspecteurs Lucas et Janvier. C'est un cas qui mérite que l'on s'y arrête, parce que Lognon, dans ce roman, avait des méthodes et des façons de faire qui le rapprochaient curieusement de celles de Maigret: il était «calme, indifférent», il «n'avait pas l'air de penser», il faisait des petits dessins sur son papier en écoutant les rapports de ses inspecteurs, qu'il appelait «mes enfants»; il fumait la pipe, se faisait monter de la bière et des sandwiches avant un interrogatoire… Pour un peu, on aurait pu croire que le romancier avait songé à Maigret avant d'écrire cette histoire, qui évoquait, notons-le, un thème familier aux lecteurs de la saga, celui de la bande des tueurs polonais. Rien ne nous permet de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse, et pour le moment, Lognon allait disparaître de la scène, tandis que Maigret renaîtrait de ses cendres, à la fin de cette année 1939 
Quant au Malgracieux, il lui faudrait encore attendre quelque temps. C'est en effet en 1946, quelques mois après avoir rédigé son premier roman américain mettant en scène le commissaire, que Simenon imaginait une nouvelle dans laquelle Maigret rencontrait Lognon. Ces «retrouvailles» mettaient aux prises les susceptibilités du Malgracieux et les vaines tentatives de Maigret pour amadouer l'inspecteur. La nouvelle débutait d'ailleurs sur les souvenirs du commissaire à propos de l'affaire des Polonais, et on pourrait y voir une sorte de clin d'œil de la part du romancier. Quoi qu'il en soit, à ce moment-là, le romancier voyait surtout de Lognon son caractère rechigné, et Maigret avait bien du mal à avoir de l'indulgence pour ce dernier 
Pourtant, Simenon allait reprendre plusieurs fois ce personnage dans d'autres romans de la saga, approfondissant peu à peu les relations qui existaient entre Maigret et l'inspecteur; tandis que Lognon était montré de plus en plus souvent, sinon sous un jour favorable, du moins avec des «circonstances atténuantes» quant à son caractèrele commissaire lui-même (et à travers lui son créateur) aurait davantage de bienveillance envers lui, jusqu'à reconnaître que Lognon était davantage malchanceux que malgracieux. 
Quant au romancier, s'il avait tenu à utiliser le personnage de Lognon dans six romans de la saga, c'était sans doute parce que faire de lui une sorte d'«anti-Maigret» lui avait permis, par contraste, de révéler encore davantage les qualités propres à la personnalité de son héros… 

Murielle Wenger 

2 commenti:

Andrea Franco ha detto...

Lognon compare in Monsieur la souris,le petit restaurant des ternes,maigret au picratt's,maigret et les gangster,maigret et la jeune morte,maigret tend un piège,maigret et le voleur paresseux e maigret et le fantome

Andrea Franco ha detto...

Naturalmente anche in maigret et l inspecteur malgracieux