martedì 4 ottobre 2016

SIMENON SIMENON. QUATRE PREMIERES D'OCTOBRE POUR MAIGRET

Des Maigret au cinéma et à la télévision 

SIMENON SIMENON. QUATRO PREMIERE DI OTTOBRE PER MAIGRET 
Sui Maigret al cinema ed alla televisione 
SIMENON SIMENON, FOUR OCTOBER PREMIERES FOR MAIGRET 
Some Maigrets in movies and on television 



Comme nous vous l'avions raconté dans un billet du 21 avril, la première fois que Maigret apparut sur le grand écran, c'était dans le film La nuit du carrefour. Nous avions expliqué comment Jean Renoir était venu trouver Simenon à Ouistreham, et comment il lui avait acheté les droits d'adaptation de son roman. Le contrat fut signé en octobre 1931, ce qui était, pourrait-on dire, comme l'acte de naissance du commissaire au cinéma, qui allait, pour la première fois, être incarné par un acteur, que beaucoup, et Simenon et Maigret lui-même en premier, considérèrent comme l'un des meilleurs: Pierre Renoir. Maigret, dans ses Mémoires, avait apprécié que l'acteur ait respecté une certaine "vraisemblance" avec son modèle… Simenon, lui, s'enthousiasmait après avoir vu les rushes: "Maigret ?... C'est Maigret !… […] Pierre Renoir ? Maigret ? … Je ne sais pas lequel des deux j'ai embrassé, avec des yeux humides" (article de Paris-Soir du 16 avril 1932). 
En 1952Maigret se glissait dans la peau d'un autre grand acteur: c'est en effet en octobre de cette année que sortit le film Brelan d'as, un film en trois sketches, mettant en scène trois héros de "série noire": Wens de Steeman, Lemmy Caution de Peter Cheyney, et… Maigret. Pour incarner le commissaire à la pipe, on choisit Michel Simon, qui fut naguère le M. Hire de Panique. Simenon se déclara enchanté du choix (voir notre billet du 10 mai), et si le film ne fut pas un chef-d'œuvre, les critiques saluaient l'interprétation de l'acteur: "C'est dans nul doute Maigret qui se tire le mieux de l'aventure, grâce au talent hors série, écrasant, de Michel Simon", "Michel Simon est un Maigret tel qu'on l'imagine, plus vrai que nature.", "Le troisième sketch, le meilleur, conjugue les talents de Simenon et de Michel Simon; là, nous pouvons être satisfaits parce que l'intrigue est solide, l'acteur parfait", voilà ce qu'on pouvait lire dans les journaux de l'époque. Pour se faire une idée, on peut voir un extrait du film sur le site de l'INA: http://www.ina.fr/video/CPF86634922 
Après l'interprétation – mémorable – de Maigret par Jean Gabin, le commissaire va encore faire quelques rares apparitions sur le grand écran, mais c'est sur le petit écran qu'il va vraiment connaître la fortune. Le 31 octobre 1960 débutait la première série télévisée des enquêtes de Maigret, avec, dans le rôle-titre, Rupert Davies. Celui-ci put bénéficier des conseils de Simenon himself, comme il le raconte en 1964 dans une interview du journal The Australian Women's Weekly (notre traduction): "Quand nous arrivâmes au château [d'Echandens], il nous entretint pendant des heures, nous donnant des conseils à propos de Maigret et expliquant les facettes de sa personnalité". Davies avait apporté avec lui un roman Maigret pour que Simenon y appose son autographe. Mais le romancier lui en remit un tout neuf, qu'il dédicaça ainsi: " A Rupert, mon complice. Après 30 d'écriture sur Maigret, j'ai trouvé maintenant l'acteur que j'ai longtemps cherché." La série avec Rupert Davies connut un grand succès en Grande Bretagne, avant de faire les beaux soirs des téléspectateurs d'Allemagne.  
A la fin des années '60, une autre série allait marquer les esprits. En France, la toute jeune ORTF cherchait à développer son secteur fiction, et on créa des feuilletons qui furent rapidement des succès (dont le fameux Bélphégor, réalisé par Claude Barma). Une première série policière eut les faveurs du public: Les cinq dernières minutes, avec Raymond Souplex dans le rôle du commissaire Bourrel. Simenon, dans une interview d'avril 1963, déclara avec une certaine indignation que Bourrel était "le Maigret du pauvre". L'année suivante, le romancier fut contacté par l’ORTF, qui lui demanda l'autorisation d'adapter les romans de Maigret pour la télévision française. Simenon accepta (peut-être suite à son indignation à propos de Bourrel…), et Claude Barma, à qui on avait confié la réalisation de la série, se mit à la recherche d'un interprète pour Maigret. Jean Richard, acteur connu à l'époque, mais cantonné dans des rôles comiques, avait envie de montrer qu'il était capable d'autre chose… Il prit contact avec Barma, qui finit par se laisser convaincre. Les deux hommes se rendirent chez Simenon, et celui-ci déclara: "Je me méfie des grandes vedettes, sinon cela devient « Gabin dans le rôle de Maigret ». Or, pour le public, il faut quelqu'un qui soit Maigret. Maigret se conduit avec un suspect comme Jean Richard devant un animal qu'il ne connaît pas encore bien. Quand il arrive quelque part, il faut qu'il s'imprègne de l'endroit". Le premier épisode de la série fut diffusé le 14 octobre 1967, et passées les premières critiques sceptiques, Jean Richard finit par s'imposer dans le rôle, pour la plus longue série jamais réalisée à la télévision: 88 épisodes jusqu'en 1990… 

Murielle Wenger 

Nessun commento: