sabato 8 ottobre 2016

SIMENON SIMENON. UN PORT DANS LES BRUMES EDITORIALES

Quelques mystères rédactionnels autour du roman "Le port des brumes" 

SIMENON SIMENON. UN PORTO NELLE NEBBIE EDITORIALE 
Alcuni misteri redazionali intorno al romanzo "Il porto delle nebbie" 
SIMENON SIMENON. A HARBOUR IN THE EDITORIAL MISTS 
Some editorial mysteries surrounding the novel The Misty Harbour

La datation exacte de la rédaction des premiers romans de Simenon reste un exercice difficile pour les chercheurs. Les Maigret de la période Fayard en particulier sont difficiles à placer dans une chronologie rédactionnelle, parce que les informations disponibles sont assez lacunaires, les manuscrits ayant disparu. Nous prendrons aujourd'hui l'exemple du roman Le port des brumes pour illustrer notre propos. Dans les Œuvres complètes de Simenon publiées par les éditions Rencontre, la fin du texte de ce roman mentionne une date et un lieu: "Ouistreham, à bord de l'Ostrogoth, octobre 1931". Cette date de rédaction est aussi celle mentionnée dans le livre de comptes de Simenon (un registre listant les romans et les sommes perçues pour ceux-ci).  
Le chercheur Claude Menguy a proposé de repousser la date de rédaction de ce roman en février 1932, lorsque Simenon est installé à Antibes. Quels sont les arguments qu'on peut avancer pour cette date ? D'abord, que ce roman est proposé en préoriginale en février 1932 par le journal Le Matin, qui assure, dans l'annonce qu'il fait de cette parution, que Simenon aurait écrit ce roman spécialement pour les lecteurs du journal; ensuite, le contrat éditorial pour ce roman est daté du 15 février 1932, la même date que pour le roman Chez les Flamands, écrit en janvier 1932. On pourrait donc penser qu'il n'y a pas de raison que ce roman ait été écrit à Ouistreham, à la même période que La danseuse du Gai-Moulin et La guinguette à deux sous, car il aurait dû alors être proposé dans le même contrat éditorial, et, deuxièmement, que Simenon n'aurait pas écrit un roman pour le journal plusieurs mois à l'avance. Troisième argument: lorsque Simenon plantait le décor d'un roman, il avait pour habitude de décrire des lieux où il avait passé auparavant, dans une sorte de "décalage mémoriel", mais il n'écrivait pas de roman dont l'action se passait là où il l'écrivait. Or, Le port des brumes se déroulant à Ouistreham, Simenon devait être ailleurs quand il l'a écrit… 
Cependant, ces arguments peuvent aussi être retournés: en effet, il est arrivé que Simenon écrive un roman plusieurs mois avant de le proposer à la publication, soit dans des journaux, soit à un éditeur, et il lui est aussi arrivé d'écrire un roman dont l'action se déroule dans le lieu de l'écriture, même si effectivement, le cas est plutôt rare… Un autre fait semble s'opposer à une rédaction en février 1932: le roman paraissant dès le 23 février dans le journal Le Matin, il doit avoir été écrit avant cette date. Mais dès le 15 février, Simenon n'est plus à Antibes, puisqu'il est installé dans un hôtel de Bergerac, en attendant de pouvoir habiter à Marsilly. Le port des brumes doit donc avoir été écrit avant la mi-février, mais après L'affaire Saint-Fiacre et Chez les Flamands, tous deux écrits en janvier. Même si Simenon écrivait vite, on de la peine à imaginer que pour le seul mois de janvier il ait eu ltemps d'écrire trois romans, tout en travaillant en parallèle à l'adaptation cinématographique de La nuit du carrefour et Le chien jaune 
On le voit, il est difficile de pouvoir choisir entre les deux options. Parmi les tenants de la version octobre 1931, on trouve Asssouline dans sa biographie simenonienne, et parmi les tenants de la version février, il y a Michel Carly dans la "chronobiographie" du tome 27 de l'édition Tout Simenon d'Omnibus (parue en 2004). Mais cette même chronobiographie, qu'on trouve sur le site de John Simenon (http://simenon.com/world-of-simenon/simenon-a-timeline/), et qui est révisée périodiquement en fonction des plus récents travaux, a repris la date d'octobre. C'est aussi celle-ci qui est utilisée pour la version e-book du roman (2012). Le roman qui vient d'être réédité au Livre de Poche (juin 2016) n'a pas tranché: la dernière page du texte propose octobre 31, et entre parenthèses février 1932… 
Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Quelle que soit la date de rédaction, il n'en reste pas moins un mystère: alors que ce roman a été écrit avant Le fou de Bergerac (celui-ci a été rédigé en mars 1932), c'est ce dernier qui sera d'abord publié, en avril 1932, alors que Le port des brumes ne paraîtra qu'en mai de la même année. Pourquoi ce retard ? Est-ce dû au fait que le feuilleton dans Le Matin a eu son dernier épisode en mars 1932, et qu'on a voulu un peu attendre avant de le proposer en livre aux lecteurs ?  
Une fois de plus, l'examen de la correspondance de Simenon avec ses éditeurs nous serait bien utile… Alors, à quand la publication de celle-ci ?... 

Murielle Wenger

Nessun commento: