martedì 12 giugno 2018

SIMENON SIMENON. SIMENON ET "VOTRE BONHEUR"

Une préoriginale pour "La maison des sept jeunes filles"

 SIMENON SIMENON. SIMENON E "VOTRE BONHEUR" 
Un'anteprima per "La maison des sept jeunes filles" 
SIMENON SIMENON. SIMENON AND "VOTRE BONHEUR" 
A preview publication for "La maison des sept jeunes filles" 


Votre Bonheur” est un magazine féminin en fin de compte peu connu. Sa parution fut d’ailleurs de courte durée, moins de trois ans. Dans les années trente, la modernité de la femme se fait jour et les éditeurs de toutes sortes en profitent pour lancer des magazines spécialement faits pour elles. C’est ainsi que Jean Prouvost sort, le 3 mars 1937, le premier numéro de «Marie-Claire», qui connaît un succès immédiat.
Vu cette réussite et l’immédiate popularité de ce magazine, il est normal que d’autres tentent aussi leur chance. C’est le cas pour «Votre Bonheur», qui sort son premier numéro le 13 février 1938, sous la direction de E. Lefort, avec le sous-titre «le journal pour être heureux». Le sommaire est à hauteur de ses ambitions, beauté des femmes, loisirs des femmes et beaucoup de «patrons» pour réaliser soi-même des vêtements. Les ventes réalisées, à savoir un peu plus de 90'000 exemplaires, sont loin de satisfaire la maison d’édition et ne se comparent pas à celle du concurrent «Marie-Claire», qui lui réalise rapidement 800'000 unités en territoire français, mais également en dehors de ses frontières.  
Pourtant…! La direction avait fait un gros investissement pour assurer sa réussite. En effet ils avaient fait appel à un grand nom de la littérature pour pouvoir publier, dès le premier numéro, un feuilleton qui devait attirer le public. Ce grand écrivain n’est personne d’autre que… Simenon. En effet, dès ce numéro 1 parait chaque semaine une partie du roman «La Maison des sept jeunes filles», et ce pendant les douze premiers numéros, soit du 13 février 1938 au 30 avril de la même année.  
Cette parution est remarquable par le fait qu’il s’agit ici d’une véritable préoriginale! Le roman fut publié en volume chez NRF Gallimard avec un achevé d’imprimer du 26 novembre 1941. Il est vrai que Menguy signale que la sortie du volume était initialement prévu le premier août 1939, dans la «Collection du bonheur» du même éditeur, mais dans ce cas également le feuilleton aurait été une préoriginale, que par ailleurs Menguy ne semble pas connaître.  
On se souvient de l’intrigue de ce roman: «Guillaume Adelin est un professeur d'histoire au lycée de Caen. Sa femme lui a donné sept filles, dont les âges s'échelonnent entre seize et vingt-sept ans. Adelin se trouve dans une situation financière difficile en raison de l'emprunt qu'il a contracté, pour l'achat de sa maison. Les problèmes d'Adelin pourraient se résoudre si Gérard se décidait enfin à épouser sa fille Huguette. Bien qu'encore étudiant, Gérard est riche et cette union permettrait de rembourser ses dettes». 
Le feuilleton est illustré de jolis dessins de la main de Ray Bret-Koch, qui illustre par ailleurs toutes les belles couvertures de cet hebdomadaire. Cet artiste français est né en 1902 et est décédé en 1996. Il a été à la fois architecte, décorateur, affichiste et illustrateur.  
Chose remarquable et inconnue de tous, dans le numéro 11, soit l’avant dernier du feuilleton, on trouve page 40, outre une partie du roman, également un petit texte de Simenon qui n’est rien d’autre qu’un «avertissement». Je vous le livre en entier: «Mon excellent confrère Jean d’Agraives me signale qu’il a en préparation depuis plusieurs mois un roman intitulé *La maison des sept sirènes*. Bien qu’il ne puisse y avoir confusion de titre je ne voudrais pas qu’il soit accusé, lorsque son livre paraîtra, de s’être inspiré du mien et je m’empresse d’affirmer ici la priorité de *La maison des sept sirènes*» signé Simenon. Tout ceci prouve une fois de plus qu’avec Simenon on n’a jamais fini. 

Philippe Proost 

Nessun commento: