martedì 4 aprile 2017

SIMENON SIMENON. SIMENON ET LES ROMANS DROLES

Comment on a retrouvé une collection qu'on croyait perdue 

SIMENON SIMENON. SIMENON E I ROMANZI DIVERTENTI 
Come si è ritrovato una collezione che si credeva perduta 
SIMENON SIMENON. SIMENON AND THE FUNNY NOVELS 
How a collection considered as lost was found again

Simenon est l’auteur d’environ deux cents romans populaires, écrits sous pseudonymes divers, vingt-sept pour être précis, dans des éditions du type «quai de gare» publiées par des éditeurs divers, à savoir: Ferenczi pour les séries «Le livre épatant», «Mon livre favori», «Le petit roman» et «Le petit livre»; Fayard pour: «Les maîtres du roman populaire» et «Le livre populaire».  
Une autre série fut publiée par l’éditeur Prima, soit la fameuse «Collection Gauloise». Cette dernière connut un grand succès, à tel point qu’en 1927 l’éditeur Ferenczi voulut faire concurrence à Prima en lançant la collection «Les romans drôles». Bien mal lui en prit, car cette nouvelle collection ne rencontra pas le succès espéré. Au contraire, à peine imprimé, pratiquement la totalité du stock fut détruit. Pourtant Ferenczi avait fait appel à son auteur de service, c’est-à-dire Georges Simenon, pour lancer la nouvelle collection, mais sans résultat.  
Du fait de la destruction de la majorité des exemplaires, ceux-ci sont devenus introuvables et cela a joué un mauvais tour à plus d’un biographe de Simenon et particulièrement à Claude Menguy. En effet, dans sa «Bibliographie des éditions originales de Georges Simenon, y compris les œuvres publiées sous des pseudonymes», parue dans la revue «Le Livre et l’Estampe» n° 49-50, Bruxelles 1967, Menguy cite les titres censés paraître dans la série des Romans drôles comme étant restés en tant que manuscrits et conservés au Fonds Simenon à Liège et donc jamais publiés.  
C’est par pur hasard que j’ai retrouvé la plupart de ces petits romans dans une brocante, ils ont vraisemblablement été retirés d’un lot destiné au pilon. Ceci m’a permis d’éclairer tant Claude Menguy que Michel Lemoine pour leurs travaux sur l’auteur. Nous avons pu établir que la série complète des «Romans drôles» consiste en six romans dont cinq sont écrits par Simenon; seul le n° 3, portant le titre «Le harem du Caïd», est d’un auteur inconnu. Le titre du n° 1 est: «Madame veut un amant» et n’était connu jusque-là que comme tapuscrit signé Gom Gut; comme roman drôle il n’est pas signé et classé comme «Anonyme». Le n° 2 est «Des gens qui exagèrent» signé Poum et Zette. Le n° 4 porte le titre «Les distractions d’Hélène» et il est signé Gom Gut. Le n° 5 s’intitule «Un petit poison» signé Kim, et c'est un texte jusque alors inconnu de tous, même au Fonds à Liège. Enfin le n° 6, titré «Tu oublies ta maîtresse» et publié sous le pseudonyme Luc Dorsan, était répertorié, comme tapuscrit, en tant que «Garde Clémentine», mais la bibliographie de Menguy le signalait comme non publié. Les couvertures des  n° 1, 2, 4 et 6 sont illustrées par René Giffrey et celle du n° 5 par Ludo Chauviac. Les n° 1 et 2 sont datées de janvier 1928, les n° 4 et 5 de février 1928 et le n° 6 de mars 1928. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses et Menguy ne s’est pas privé de corriger, dans son livre «De Georges Sim à Simenon», toutes les notices des romans concernés.
  
Philippe Proost 

1 commento:

Andrea Franco ha detto...

"C’est par pur hasard que j’ai retrouvé la plupart de ces petits romans dans une brocante":
quel coup de chance M.Proost!:)