sabato 9 dicembre 2017

SIMENON SIMENON. UN DINER À SAINT-FIACRE

De la lecture du texte à sa représentation au cinéma 

SIMENON SIMENON. UNA CENA A SAINT-FIACRE 
Dalla lettura del testo alla sua rappresentazione nel cinema 
SIMENON SIMENON. DINNER AT SAINT-FIACRE 
From the reading of the text to its representation in the movie 
  
Le roman L'affaire Saint-Fiacre connaît son apothéose lors de la scène du dîner qui réunit huit convives autour de la tableSimenon, dans cette scène, fait défiler les personnages les uns après les autres, par le truchement du comte de Saint-Fiacre, qui passe en revue la potentielle culpabilité de chacun des invitésLa place des personnages autour de la table n'est pas anodine, mais elle est symbolique à la fois des relations sociologiques en jeu et à la fois de la situation qu'ils occupent dans l'économie du roman. Pour déterminer la place des convives, on peut s'aider des indices parseméau début du chapitre 9. Ainsi, on lit que "le comte de Saint-Fiacre et Maigret étaient face à face", et "à droite du comte, le prêtre. A gauche, le Dr Bouchardon. Le hasard avait placé Jean Métayer à un bout de la table, l'avocat à l'autre bout. Et aux côtés du commissaire il y avait le régisseur d'un part, Emile Gautier de l'autre." Lorsque le comte commence à faire le tour des convives pour faire des hypothèses sur leur implication dans le meurtre, on peut lire: "je passe à votre voisin de gauche, commissaire, c'est-à-dire Emile Gautier"; à ce moment-là, la position de six des convives est fixée; dans le texte, rien n'est dit explicitement sur quel côté de la table se trouvent placés Métayer et son avocat, mais nous proposons de placer Métayer entre Emile et le curé, parce que le comte termine sa "démonstrationpar Métayer, juste après Emile. Il semble donc qu'il ait passé en revue chacun des convives en faisant le tour la table. Ce qui nous donne ce schéma: 
Une analyse "stratégique" de ce schéma nous amène à penser que cette disposition reflète le jeu des alliances "sociétales" des personnages; d'un côté de la table se trouvent réunies les trois personnes qui représentent trois formes de pouvoir qu'on pourrait appeler "traditionnelles": la noblesse (le comte), l'Eglise (le curé) et la médecine (le docteur), ou la force guerrière alliée à ceux qui s'occupent de l'âme et du corps; à l'autre bout, les "forces montantes": le régisseur, son fils, et Maigret, qui est, lui aussi, fils de régisseur. Entre deux, Métayer et son avocat, qui ne sont ni de l'un, ni de l'autre camp, et qui vont rester, lors de cette scène, en dehors du coup, l'avocat parce que pris par les brumes de l'ivresse, et Métayer, comme le dit le texte, "à n'être ni d'un groupe, ni de l'autre […] il ne savait de quel côté regarder". Métayer, qui a pris la place dévolue autrefois à Emile dans les affections de la comtesse, ne peut jouer aucun rôle dans cet affrontement final entre le justicier (le comte) et le coupable (Emile). De plus, le fait que Maigret soit placé en face du comte est également symbolique: les deux hommes sont en quelque sorte en équilibre, Maigret cédant son rôle au comte, à moins, comme on peut aussi le penser, que le commissaire n'assiste à la scène que passivement, parce qu'il retrouve son ancienne position de "fils du régisseur" humble et respectueux face aux gens du château…  
La lecture qu'on peut faire de ces positions est instructive dans le cadre du roman, mais elle est aussi intéressante quand on veut en faire une adaptation cinématographique. Lorsqu'il s'agit de traduire en images la scène du repas, la position de chacun des interprètes reflète aussi la vision que le scénariste et le metteur en scène ont du roman. Prenons en exemple le film avec Jean Gabin dans le rôle de Maigret. Dans Maigret et l'affaire Saint-Fiacrele scénario prend un certain nombre de libertés avec le roman, et la scène autour de la table en est un bon reflet. Voici la position que prennent chacun des convives autour de la table (dans le film, Métayer devient Sabatier): 
Si le face-à-face symbolique du comte et de Maigret est conservé, par contre, les autres positions sont différentes. Maigret a à son côté le curé, dont il a sollicité l'aide avant cette scène; le curé devient donc un auxiliaire du commissaire, qui, dans le film, fait lui-même office de justicier. Les positions en face à face d'Emile et de Sabatier (alias Métayer) mettent l'accent sur leur "rivalité"Sabatier, ayant succédé à Emile dans les affections de la comtesse, a supplanté ce dernier, raison pour laquelle Emile orchestre le meurtre. Le personnage de Sabatier est plus important dans le film que dans le roman, ce qui fait qu'on peut le placer face à Emile, son rival et concurrent. Le côté de la table "comte + docteur + Gautier" représente la "tradition" au château, et qu'il s'oppose au côté "curé + Maigret + avocat", qui sont les "nouveaux venus", ceux qui, du fait qu'ils sont "en dehors", vont apporter la solution à l'énigme (surtout Maigret et le curé, puisque l'avocat endosse surtout ici le rôle comique du faire-valoir); et, entre les deux côtés, les "jeunes loups aux dents longues", qui voudraient s'emparer du pouvoir, mais qui en seront empêchés par l'alliance entre la police et l'autel, une alliance qui restaurera l'ordre et la tradition au château, Maurice de Saint-Fiacre endossant symboliquement la redingote de son père lors de l'enterrement.  

Murielle Wenger 

Nessun commento: