martedì 25 luglio 2017

SIMENON SIMENON. LES PROCES DE MAIGRET

Les scènes de tribunal dans la saga maigretienne 

SIMENON SIMENON. I PROCESSI DI MAIGRET 
Le scene di tribunale nella saga maigretiana 
SIMENON SIMENON. MAIGRET'S TRIALS 
Court scenes in the maigretian saga 

La découverte d'un coupable par le policier résout son enquête, et elle a, en principe, pour suite un procèsNormalement, Maigret devrait assister à ce procès, dans lequel il peut être cité comme témoin, mais c'est la partie de son travail qu'il aime le moins, lui qui cherche à comprendre sans juger. Les scènes de tribunal sont rares dans la saga maigretienne, et la raison principale n'est pas tellement le fait que le roman policier se clôt en général avec les aveux du coupable, sans que le lecteur soit convié à participer au procès qui s'ensuit, mais c'est plutôt parce que, en réalité, les romans Maigret ont ceci de particulier que le commissaire, du moins dans les débuts de la saga, agit plutôt en "justicier" qu'en policier. C'est-à-dire qu'il lui arrive assez souvent de ne pas livrer le coupable à la justice des hommes, soit qu'il renonce à arrêter le suspect, soit que "justice soit faite" sans l'intervention d'un procès, lorsque le coupable disparaît dans la mort (voir Pietr le LettonLe charretier de la Providence ou Le port des brumes), sombre dans la folie (L'ombre chinoise) ou paie son crime d'une autre manière (L'inspecteur Cadavre). 
Dans quelques-uns des premiers romans de la saga, Simenon relate parfois le procès, mais en quelques lignes, et dans une sorte d'épilogue. Que ce soit dans Le chien jaune (le procès de Michoux), dans La nuit du carrefour (le procès de la bande à Oscar), ou dans Les caves du Majestic (le procès de Ramuel), la scène au tribunal est expédiée en deux temps trois mouvements, et ne suscite aucune réflexion ni commentaire de la part de Maigret. 
Dans les romans plus tardifs, ceux des Presses de la Cité, Maigret se conforme davantage à la procédure policière et conclut plus souvent ses enquêtes par des arrestations. Mais les procès ne sont pas forcément évoqués pour autant. On pourrait définir trois cas de figure: soit Maigret arrête le coupable, mais comme il ressent une certaine sympathie pour celui-ci, c'est "à son corps défendant" qu'il le remet entre les mains de la justice, et c'est sans doute la raison pour laquelle il préfère "ignorer" l'avenir des coupables, et donc il ne s'intéresse pas à leur procès (ou du moins le romancier n'en fait pas état): voir Bellamy dans Les vacances de Maigret, Foucrier dans Maigret en meublé, Arnold dans Maigret voyage; soit on peut dire que "justice est faite" avant le procès, sous les mêmes formes que dans les premiers romans de la saga: mort du coupable (Oscar dans Maigret au Picratt's, Gaillard dans la colère de Maigret) ou folie (Maigret a peur); soit il y a effectivement un procès, et dans ce cas, ou bien celui-ci n'est qu'évoqué brièvement, et il est à noter que ce sont souvent des procès où le coupable est antipathique à Maigret (voir Maigret et la vieille dame, Maigret et la Grande PercheMaigret et l'indicateur), soit la scène au tribunal est plus longuement décrite, et elle contient souvent des réflexions du commissaire sur la victime (voir Maigret et le client du samediou sur l'avenir des coupables (voir Maigret et le tueur).  
Le premier roman dans lequel on voit Maigret assister à un procès est Maigret chez le coroner, mais il n'est pas là en tant que témoin, juste en simple spectateur. Le procès est davantage ici un prétexte pour poser des interrogations sur les mœurs américaines qu'une véritable réflexion sur le bien-fondé de la justice des hommes. Dans Maigret et l'homme du banc, si on n'assiste pas au procès du meurtrier de Thouret, par contre, Simenon a inséré, au milieu de l'enquête de Maigret, une parenthèse sur un autre procès auquel il assiste, celui du jeune Lecoeur. La scène est courte, mais elle se termine par une réflexion du commissaire sur la procédure judiciaire, qui inaugure en quelque sorte un cycle d'interrogations que le romancier se pose et fait se poser à son héros: "Une fois qu'un homme quittait la P.J. pour être remis entre les mains du juge d'instruction, le rôle du commissaire était terminé. Les choses ne se passaient pas toujours, alors, comme il l'aurait voulu." Le roman Les scrupules de Maigret se termine par l'interrogatoire final et rituel dans le bureau du commissaire, et on n'y assiste pas non plus au procès. Cependant le texte se clôt par cette réflexion de Maigret: "Pour lui, c'était fini. Le reste regardait les juges, et il n'avait aucune envie d'être à leur place." Une fois de plus, un refus de porter un jugement, ce que reflète aussi une autre pensée de Maigret, quelques lignes plus haut dans le roman: "Il existe, entre la responsabilité et l'irresponsabilité, une zone imprécise, un domaine d'ombres où il est dangereux de s'aventurer."  
Deux romans ultérieurs sont des illustrations plus complètes des questionnements de Maigret et de son auteur: d'une part, Une confidence de Maigret et d'autre part Maigret aux AssisesNous avons déjà évoqué ce second roman dans un billet du 19 novembre 2016. Dans le premier roman, l'accent est mis sur les interrogations de Maigret à propos des limites de son métier, mais aussi celles de la justice des hommes, et les dernières pages nous présentent une scène au tribunal particulièrement dramatique et poignante.  
Enfin, terminons ce rapide survol par une réflexion; le nombre relativement restreint des scènes de tribunal dans les romans amène à la conséquence suivante: alors qu'on rencontre dans la saga maints membres du personnel judiciaire, tels les avocats (qu'ils soient d'assises ou non), les juges d'instructionles procureurs et autres notaires, au contraire, les présidents de tribunal et les assesseurs sont quasiment inexistants, et presque jamais décrits, à quelques exceptions près: les personnages de Maigret chez le coroner et de Maigret aux assises, comme on s'en serait douté… 
  
Murielle Wenger 

2 commenti:

  1. Bellissima immagine, Murielle, è una tua elaborazione da Pintér? Guido

    RispondiElimina
  2. Murielle Wenger30 luglio 2017 10:21

    Ovviamente, et come di solito, l'immagine è dovuta al talento di Maurizio...

    RispondiElimina

LASCIATE QUI I VOSTRI COMMENTI, LE VOSTRE IMPRESSIONI LE PRECISAZIONI ANCHE LE CRITICHE E I VOSTRI CONTRIBUTI.