sabato 12 agosto 2017

SIMENON SIMENON. QUAND LES PERSONNAGES CHANGENT DE PRENOM…

Quelques exemples d'erreurs de congruence dans les romans Maigret  

SIMENON SIMENON. QUANDO I PERSONAGGI CAMBIANO IL NOME... 
Alcuni esempi di errori di congruenza nei romanzi di Maigret 
SIMENON SIMENON. WHEN CHARACTERS CHANGE THEIR FIRST NAMES 
Some examples of congruence errors in the Maigret novels 

Simenon n'aimait pas faire le travail de révision de ses textes, dont il se débarrassait en un temps minimum, et les versions définitives de ses romans comportent quelques erreurs de congruence (nous en avons parlé dans un billet de juillet 2016), comme, par exemple, deux personnages intervertis au cours de l'intrigue, ou des marques temporelles incompatibles les unes avec les autres.  
"Lorsque j'écrivais, j'étais obligé d'avoir à côté de moi ce que j'appelais le plan du roman, qui consistait, non en un résumé de l'action, mais en une liste: les noms des personnages, leur âge, leur adresse, leur degré de parenté, etc. Combien de fois ne m'est-il arrivé, il y a trente ans comme il y a dix ans, de changer le nom d'un de mes personnages au cours du récit. Mieux encore; à la révision, cette anomalie m'échappait et l'on pourrait trouver certains de mes livres où la bonne s'appelait Amélie au premier chapitre et Josette à partir du cinquième." (in Des traces de pas). Ce sujet des prénoms a déjà été évoqué sur ce blog en janvier 2015, mais, comme le texte que j'avais écrit n'avait paru, à l'époque, qu'en italien, je me permets d'en reprendre en partie l'argument. 
En juillet 1960, le romancier note dans le cahier de ce qui deviendra Quand j'étais vieux: "Révision de mon roman Maigret et les vieillards terminée. En cinq jours. A raison de six à sept heures de travail par jour. […] Plus de trente heures pour réviser. Les premiers Maigret étaient révisés en un jour ! Je n'ose pas les relire." 
La longueur de la révision a-t-elle une influence sur le nombre d'erreurs de congruence ? Autrement dit, plus la révision est rapide, plus il y aurait d'erreurs ? La chose reste à prouver, et mériterait peut-être une étude plus approfondie, en comparant les manuscrits, les corrections qu'on y trouve, et le nombre d'erreurs de congruence. On pourrait aussi mener la recherche en comptant le nombre de ces erreurs de congruence, en fonction de la chronologie rédactionnelle, et analyser si vraiment ces erreurs diminuent dans les romans pour lesquels la révision a été plus conséquente.  
Quoi qu'il en soit, on remarque que dans les exemples que je vais donner, on trouve en réalité davantage d'erreurs, portant sur des prénoms, dans les romans plus tardifs, qui ont fait l'objet, a priori, d'une révision plus poussée. Mais on ne pourra pas en déduire une règle générale, d'une part parce que le recensement des erreurs que j'ai effectué n'est probablement pas exhaustif, et d'autre part parce que les romans plus tardifs sont plus nombreux (pour ce qui est des Maigret, 19 romans parus chez Fayard et 50 aux Presses de la Cité), et donc statistiquement, la probabilité de trouver des erreurs aura tendance à augmenter.  
Dans L'écluse no 1la servante à la maison de campagne de Ducrau s'appelle Mélie. Or, au milieu du déjeuner, Mme Ducrau dit "-Rosalie a oublié les liqueurs." On se demande d'où sort cette Rosalie, qui n'est jamais mentionnée ailleurs, alors que Mélie semble être le seul personnel dans la maison, puisque c'est aussi elle qui prépare le repas et le sert à table.  
Dans Cécile est morte, le cousin Monfils est prénommé Henri lorsque Maigret le rencontre à l'hôtel; mais, dans le télégramme qu'il a envoyé à son avocat au dernier chapitre, il signe Etienne. Toujours dans le même roman, la femme de Gérard Pardon est d'abord prénommée Hélène, mais, plus tard, lorsque Berthe, la sœur de Gérard, quitte celui-ci, elle dit à son frère: "Embrasse Clémence pour moi…". 
Dans Maigret a peur, lorsque Chabot explique la famille Vernoux à Maigret; il lui dit que Robert de Courçon "avait deux sœurs, Isabelle et Lucile. Isabelle a épousé VernouxA peine quelques lignes plus loin, Maigret demande: "- Hubert Vernoux est toujours marchand de biens ?" et Chabot lui répond: "Il a de grosses charges. Emilie, la sœur aînée de sa femme, vit avec eux." Il s'agit, bien entendu, de Lucile… 
Dans Maigret et les vieillards, lorsque Maigret se rend chez la princesse de V…, il y fait la connaissance du fils aîné de Philippe, qu'on lui présente en tant que FrédéricPlus tard, à la PJ, Maigret reçoit la visite du même jeune homme, qui vient lui parler de Saint-Hilaire. Mais cette fois, il est prénommé Julien.  
Dans Maigret et le client du samedi, Lapointe a retrouvé la fille qui a raccompagné Planchon chez lui le soir de sa disparition. Elle s'appelle Clémentine. Maigret la reçoit ensuite dans son bureau, et la fille lui dit que son prénom est Antoinette, mais qu'elle préfère se faire appeler Sylvie… 
Et enfin, dans Maigret et le marchand de vin, lorsque Maigret discute avec Mme Chabut de la liste de ses amis, elle lui cite un ministre, dont le prénom est Xavier. Un peu plus tard, Maigret se rend chez Mme Blanche, pour lui montrer la même liste, et Mme Blanche parle aussi du ministre qui fréquente sa maison, mais cette fois, il est prénommé André. 

Murielle Wenger 

Nessun commento: