martedì 30 maggio 2017

SIMENON SIMENON. LES MYSTERES DE WILHELMSHAVEN

Quels sont les textes rédigés par Simenon dans le port allemand ? 

SIMENON SIMENON. I MISTERI DI WILHELMSHAVEN 
Quali sono i testi scritti da Simenon nel porto tedesco? 
SIMENON SIMENON. THE MYSTERIES OF WILHELMSHAVEN 
Which are the texts written by Simenon in the German harbor? 

Les chercheurs simenoniens le savent bien: il faut toujours prendre avec une certaine prudence les déclarations a posteriori du romancier sur les événements qui entourent la naissance de Maigret, en particulier les lieux où Simenon se trouvait lorsqu'il écrivit les premiers jets de ce qui allait devenir un nouveau genre de roman policier. Le mystère de la naissance du commissaire à la pipe, avec une rédaction de Pietr le Letton à Delfzijl ou ailleurs, continue de passionner les débats, et il est toujours difficile de s'appuyer sur les sources, souvent contradictoires, à propos de cette période de la vie du romancier, et de son voyage sur l'Ostrogoth en 1929-1930.  
Aujourd'hui, c'est sur le mystère qui entoure un autre port où il s'est ancré que nous allons nous pencher. La plupart des biographes, s'appuyant sur ce qu'en écrit Simenon dans ses Mémoires intimesracontent que le romancier, après avoir passé une première fois par Delfzijl, arrive à Wilhelmshaven. Là, un inspecteur vient rendre visite à Simenon, et lui demande ce qu'il est en train d'écrire. Celui-ci lui explique qu'il écrit des nouvelles policières pour un magazine, DétectiveSoupçonneux, imaginant que le romancier fait en réalité de l'espionnage, l'inspecteur lui ordonne de quitter le port le lendemain. Simenon s'exécute, et retourne à Delfzijl, où il découvre que son bateau a besoin d'être calfaté. On connaît la suite de la légende… 
Pierre Assouline, dans sa biographie, émettait déjà quelques doutes sur cette version, se référant aux articles que Simenon avait publiés en 1931, Escales Nordiques, dans Le Petit Journal, et qui racontaient le voyage de l'Ostrogoth. Dans ces textes, c'est un agent du contre-espionnage qui vient trouver Simenon à son bord, le fait convoquer dans les bâtiments de la police, où on lui enjoint de quitter les eaux allemandes pour partir en Scandinavie, but de voyage avoué par le romancier. Autre point intéressant, Simenon dit que c'est un roman qu'il est alors en train d'écrire, et qu'il en a déjà expédié d'autres en France. Plus question, ici, de nouvelles pour Détective…  
Deligny et Menguy, dans leur fameux essai Les vrais débuts du commissaire Maigretmentionnent un autre article, celui écrit par Simenon en 1937 pour le journal Confessionslors de la mise à la retraite du commissaire Guillaume. Cette fois, c'est encore une autre version que raconte le romancier: il aurait commencé par écrire un roman à Delfzijl, puis serait retourné ensuite à Wilhelmshaven pour y écrire un deuxième roman Maigret, et c'est sur ce roman-ci que l'agent du contre-espionnage aurait eu des soupçons… Menguy et Deligny penchent pour l'hypothèse que ce second roman serait probablement l'un des quatre "proto-Maigret", La femme rousse 
On le voit, difficile de savoir exactement ce qu'il en est des textes écrits par Simenon à Wilhelmshaven. L'affaire est moins anecdotique qu'il n'y paraît, parce que savoir ce qu'il en est va déterminer, d'une part, le lieu et l'époque de rédaction des nouvelles pour Détective, ainsi que la période précise à laquelle Simenon se trouvait dans le port allemand.  
En effet, pour les nouvelles en question, il s'agit de celles qui seront publiées en recueil chez Fayard en 1932, Les treize coupables, Les treize énigmes, Les treize mystères. Les nouvelles Les treize mystères sont les premières à paraître dans Détective, et ce de mars à juin 1929. Les treize énigmes paraissent entre septembre et décembre 1929, et Les treize coupables entre mars et juin 1930. Ces dates autorisent à penser que certaines de ces nouvelles, effectivement, pourraient avoir été écrites à bord de l'Ostrogoth (le départ de celui-ci datant du printemps 1929). Les bibliographies simenoniennes proposent une rédaction des deux premières séries au cours de l'hiver 1928-1929 (voire au printemps pour la deuxième série), alors que Simenon est installé place des Vosges, et la troisième série aurait été écrite à Stavoren pendant l'hiver 1929-1930. C'est ce qui permettrait de dire que certaines nouvelles de la dernière série auraient pu être composées déjà à Wilhelmshaven, et cela corroborerait donc la version des Mémoires intimes Les bibliographies qui suivent cette version proposent aussi un séjour de Simenon dans le port allemand à l'automne 1929, soit après le départ de Delfzijl, ce qui fait que l'agent du contre-espionnage aurait pu exprimer ses soupçons aussi bien sur les nouvelles que sur un roman, quel que soit celui-ci…  
Jusque-là, tout semblait clair, mais voilà que dans la version la plus récente de la chronobiograhie simenonienne, le séjour à Wilhelmshafen a été fixé au mois de juin 1929… Quid alors de la rédaction d'éventuelles nouvelles ou d'un éventuel roman dans le port allemand ? On le voit, les chercheurs ont encore de quoi se pencher sur les mystères du romancier à bord de l'Ostrogoth 

Murielle Wenger 

Nessun commento: