sabato 10 marzo 2018

SIMENON SIMENON. MAIGRET ET L'ALCOOL /2

Maigret est-il un alcoolique ? Essai de réponse à partir de l'exemple d'un roman 

SIMENON SIMENON. MAIGRET E L'ALCOL /2 
Maigret è un alcolista ? Cerchiamo la risposta nell'esempio di un romanzo 
SIMENON SIMENON. MAIGRET AND ALCOHOL /2 
Is Maigret an alcoholic? Let's try to answer by taking an example in a novel

Dans la première partie de l’article (voir le billet du jeudi 1er mars), la question était posée: Maigret consomme-t-il trop ou pas trop d’alcool ? Nous savons déjà que Maigret dépasse allègrement le seuil des trois verres d’alcool par jour, rien qu’en consommation de bières; mais alors, que penser du verre de vin lors du repas ou du verre d’alcool en rentrant chez lui ? Pour pouvoir contrôler sa consommation totale, j’ai repris toutes les boissons alcoolisées bues lors d’un roman. Pour ce faire, j’ai choisi «Maigret en meublé», paru aux Presses de la Cité en 1951.
Au début de ce roman, le bras droit de Maigret, l’inspecteur Janvier, est abattu d’une balle dans la poitrine alors qu’il montait la garde près du meublé de Mademoiselle Clément. Le commissaire est seul, car son épouse s’est rendue en Alsace pour être auprès de sa sœur malade, et il décide de prendre une chambre dans le meublé afin d’être près de la scène du crime. L’enquête de Maigret durera environ une semaine, dont cinq jours sont détaillés, et nous allons vérifier sa consommation jour après jour. 
Premier jour de l’enquêteNous ne savons pas ce que le commissaire a bu pendant le repas du midi, mais après le service, vers 19h30, il se rend à la brasserie Dauphine et boit un apéritif, suivi d’un deuxième apéritif. Son épouse étant absente, il se rend ensuite dans un restaurant près de la Bastille et boit avec son repas deux verres de vin. Puis il cherche un cinéma, et avant de s'y rendre, il entre dans un bar, où il se fait servir un calvados. Vers 22h30, après le cinéma, il retourne dans ce même bar et se fait servir un autre calvados. Plus tard, il rentre chez lui et se servit à boire, il s’agit vraisemblablement d’un verre de prunelle, flacon qui se trouve toujours sur la commode, mais l’auteur ne le spécifie pas. Toujours est-il que, sans compter le possible vin du midi, Maigret a ingurgité lors de cette première journée de l’enquête six verres d’alcool fort. 
Deuxième jour de l’enquêteAprès le repas, avec un ou deux verres de vin mais cela n’est pas précisé, Maigret passe par son appartement vers 14 heures et se sert un verre de prunelle. Il rend «encore visite au buffet» et se sert un deuxième verre de prunelle. Dans la soirée, il va dîner au bistro, mais il n’est pas dit si le repas est accompagné de boisson ou non. Plus tard, il rend visite à Mademoiselle Clément, la tenancière du meublé, où il boit deux verres de chartreuse. En cette deuxième journée, Maigret a donc bu quatre verres d’alcool fort et vraisemblablement plusieurs verres de vin. 
Troisième jour de l’enquêteVers 8 heures du matin, le commissaire entre dans le bar près du meublé et «il n’avait pas envie de café mais d’un verre de vin blanc», «un petit coup de blanc, commanda-t-il à l’Auvergnat» et «Maigret but trois verres d’un vin blanc qui avait des reflets verdâtres». A noter qu’il a besoin de vin blanc à 8 heures du matin ! Après le repas à la brasserie Dauphine, pendant lequel il consomme un ou deux verres de vin, «il hésita à commander un alcool avec son café, finit, par protestation contre la chartreuse de la veille, par demander un calvados.» Plus tard, dans l’après-midi, «se souvenant de sa soif de la nuit, il se dirigea vers le bistro d’en face où il but trois verres de bière coup sur coup.»; «L’Auvergnat fronça ses sourcils touffus en entendant Maigret, qui tenait encore son verre de bière à la main, commander distraitement - Un vin blanc.». Pour ce troisième jour, Maigret a consommé six verres de vin, un calvados et trois verres de bière. 
Deux jours passent, pendant lesquels Maigret continue son enquête, en allant de temps en temps boire un verre de vin blanc chez l'Auvergnat, et il trouve chaque soir, grâce à l'attention de Mademoiselle Clément, une "bouteille de bière sur la table du petit salon." 
On le retrouve ensuite le «vendredi à quatre heures de l'après-midi, alors qu'il revenait de boire un verre chez l'Auvergnat»; plus tard dans la même journée, «Le commissaire traversait la rue, une fois de plus, allait d’abord boire un verre de vin blanc», et plus tard encore toujours le même jour: «Il avait envie de respirer un peu d’air frais et surtout d’aller boire un vin blanc chez l’Auvergnat»«La même chose ! commanda-t-il
Il commanda trois fois la même chose, ne sortit du bistro que quand il se sentit une certaine chaleur dans la gorge et dans la tête.» Le soir de ce même jour: «Il n’avait pas dîné. Il entra chez l’Auvergnat avec l’intention de le faire, mais s’arrêta au bar et but deux verres de vin coup sur coup.» En résumé, le commissaire a consommé pour ce jour-là huit verres de vin. 
Le jour suivant, Maigret se réveille vers une heure du matin, et «Il savait où Mlle Clément mettait la bière, derrière la porte de la cave. Il alla en chercher une bouteille sans bruit». Dans la matinée, «Il buvait un verre de vin blanc, le premier de la journée, chez l'Auvergnat…».Un peu plus tard, chez Mademoiselle Clément: «Maigret prenait une bouteille de bière derrière la porte de la cave.» Plus tard encore, il retourne chez l’Auvergnat: «…un dernier vin blanc, oui […], après quoi ce fut la tournée du patron Pas de détails sur le repas du midi, mais l’après-midi Maigret retourne à son bureau pour interroger le coupable et commande: «Tu apporteras (de la brasserie Dauphine) deux demis pour moi et une tasse de café.» En tout trois vins blancs et quatre bières sans la boisson éventuelle du midi. 
On peut retenir de l’analyse de ces cinq jours d’enquête que Maigret 1° boit régulièrement, tous les jours, plus que les trois verres qui se situent dans la «normale»; 2° qu’il boit dès le matin tôt et continue tout au long de la journée; 3° que souvent il sent le besoin de boire un verre.  
De ce qui précède, on peut conclure qu’en se basant sur ce seul roman, Maigret est un alcoolique, mais il est vrai que les circonstances sont spéciales puisqu’il est seul, sans son épouse, ce qui peut entraîner une consommation plus élevée que d’habitude. Il n'en est pas moins vrai qu’au vu de l’étude de Murielle Wenger, citée dans le premier billet, rien qu’en verres de bière le commissaire boit trop, même pour son ami médecin, et peut être considéré comme un alcoolique modéré. Le terme «modéré» lui convient parfaitement, car il faut noter que jamais la boisson n’influence son travail de police et que bien au contraire, Maigret est considéré par tous comme un excellent commissaire. 

Philippe Proost 

2 commenti:

Andrea Franco ha detto...
Questo commento è stato eliminato dall'autore.
Andrea Franco ha detto...

Maigret non ha un comportamento salutista(anche sotto l aspetto culinario)questo ha reso il personaggio caratteristico nella serie televisiva italiana con gino cervi,un aspetto forse un po' meno accentuato nella serie con richard(1967/1990),invece nuovamente sottolineato in quella successiva (1991/2005)con cremer